Vos papiers gras polluent !

Publié le par Ronuick

Ah ! Combien avons-nous vu de papier gras estampillés "McDo", ou "Kik" ou plus récemment "KFC" sur les bords de routes, dans la rue, sur les trottoirs... A chaque fois, nous avons une pointe d'énervement ! Ah, si ces sociétés n'existaient pas, ce serait plus simple, non ?

 Dans cette logique, un magazine satirique du nord de l'Alsace (qui a déjà le mérite d'exister !), avait salué l'arrivée d'un établissement de la chaîne aux arches dorées dans une petite ville frontalière.
 On y voyait un photomontage présentant le panneau d'entrée d'agglomération dont les pieds étaient cachés sous une montagne de déchets estampillés de la marque.
 Futur responsable de ce restaurant, j'envoyai une missive expliquant, en substance,  que la société en question n'était pas responsable des déchets jetés dans la nature ou sur les bords de route, mais que c'était bien les clients indélicats qu'il fallait alors blâmer.
 Ma lettre a été publiée, en entier, et le commentaire du magazine fut laconique et mordant : "Oui, tout comme les marchands d'armes ne sont pas responsables des morts qu'elles causent".

 Formidable raccourci, n'est ce pas ? Cela voudrait dire qu'en emballant votre commande dans un sachet, je devrais m'attendre à ce que vous le jetiez dans la nature. Parce que si je vends une arme, je me doute bien qu'on va pas s'en servir pour tricoter !

 Encore une fois, on déresponsabilise le citoyen lambda pour faire porter le chapeau à une entreprise symbole. Mais j'ai jamais vraiment entendu râler à propos des paquets de cigarettes jetés sur le bords des routes (la cigarette est déjà assez vilipendée, et il y a bien une quinzaine de marques concernées, et puis ça rapporte des taxes), ou encore les chewing-gum. Oui, on râle, on nettoie, mais on ne va pas râler contre les fabricants.
Pourquoi ? Un : parce que le chewing-gum aplati par terre ne porte plus de marque distinctive, à part de l'ADN (je vos bien les "Experts" traquer les jeteurs de chewing-gum par des tests ADN) et Deux : le chewing gum a été presque "assimilé" au consommateur qui le recrache. Il y a bien eu transfert du fabricant au client.
 Par contre, le sachet estampillé "Fast-Food" n'a pas eu le temps d'être approprié par le client qui n'en voit pas d'usage. Mais il râlerait si on lui donnait pas cet emballage bien pratique !

 Et puis, honnêtement, c'est beaucoup plus facile de cracher sur McDo, Quick ou consort que sur les clients indélicats. c'est à dire contre nous tous !

Publié dans Environnement

Commenter cet article