Vélorution au drive... euh... au ride-thru !

Publié le par Ronuick

 

Et si… Et si le « Drive-Thru » devenait le « Ride-Thru »… Je rassure les non-adeptes de la langue dite de Shakespeare (en fait plutôt celle de George Bush, Bill Gates et consorts), je traduis.

Le « drive Thru », c’est le « service au volant » (et non pas le drive-in », qui correspond aux lieux où l’on s’arête en voiture, comme les cinémas (encore que certaines mauvaises langues disent qu’on s’arrête souvent dans une file d’attente de drive).  Donc on parle de voiture. Le verbe « to ride », par contre, concerne ce que l’on enfourche, ou chevauche : le cheval ou le vélo dans notre cas.

 

 S’il est un symbole de la civilisation automobile, c’est bien le « drive ». Car aller retirer un repas à un guichet sans sortir de sa voiture, il fallait l’oser. Et c’est bien là qu’il faudrait, à mon humble avis, revenir en arrière : permettre l’utilisation du Drive par les vélos. En fait, c’est déjà permis… Mais il faudrait l’encourager.

Comment ? En en parlant, en l’affichant sur des supports publicitaires : "Le drive, j’y vais aussi à vêlo", ça aurait de la gueule. Alors, oui, bien sûr, on ne va pas forcément chercher toute la commande de la famille à vélo. Et puis pourquoi pas d’ailleurs ?

 

On se retrouve à un point crucial : beaucoup de vélos en France sont de piètre qualité,et sous équipés parce que l’on n’ose pas investir dans ce qu’on risque de nous voler. Aussi faut-il acheter un bon antivol et faire marquer son vélo. Deux précautions indispensables, mais qui permettent de bien faire fonctionner le système.

 

On récapitule : pour éviter de payer bonbon une voiture et tous les frais annexes, je m’achète chez un vélociste un bon vélo (300 à 400 €), bien équipé (notamment éclairage et freins, pourquoi pas panier et sacoche pour faire mes courses ? , que j’équipe avec un solide antivol en U et je me rapproche de mon opérateur local pour le faire graver. Et je vais chercher  mon repas au drive !

En plus, c’est bon pour la santé !

 

 

 

Sources de l'article :www.fubicy.org et www.bicycode.org

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Skylene 04/01/2011 14:30



Hello! Excellente idée que ton slogan, malheureusement pour les gens comme moi qui habitent en plein Paris le vélo c'est un peu dangereux... L'avantage, c'est qu'on a souvent un fast-food à
proximité, on peut y aller à pied :-) En fait, le débat ne se pose pas vu qu'il n'y a ni parking ni drive au macdou de mon quartier, donc voilà :D



Eric Pomme 11/12/2010 17:46



Avec un parapluie, non, avec un képi et en "tenue de ville", oui.


C'était à l'époque où je travaillais à l'hôpital militaire de Neder-Over-Hembeek, et que j'habitais à onze kilomètres de là. Durant quelque temps, j'ai dû, suite à une escroquerie faite par un
gentil garagiste qui m'avait refilé une caisse toute pourrie, me contenter de ce moyen de transport pour aller à l'hosto... Durant quatre bons mois, je faisais, par tous les temps (au présent, au
passé, aufutur, ...) mes 22 km aller-retour.


Je n'avais pas d'antivol sur mon vélo, étant d'un naturel confiant en la nature humaine, et durant quatre mois, mon vélo est resté chaque jour (enfin, chaque jour où je travaillais) sur le
parking de l'hôpital sans que qui que ce soit n'envisage de me le voler, et le dernier jour où je devais utiliser mon vélo (j'avais une nouvelle voiture le lendemain), on me l'a volé !


C'était en 1983 et je n'ai jamais racheté de vélo...


Quinze ans plus tard (si mes souvenirs sont bons... je suis parfois fâché avec mon calendrier...), ma "maîtresse" de l'époque m'avait prêté un vélo (qui provenait de son père) pour que je puisse
l'accompagner en promenade le long de la Meuse. Ce jour-là, nous avons fait au maximum quinze kilomètres aller-retour, et j'avais tellement mal au ... enfin, à ce qui me sert pour m'asseoir
(Ronuick ne va pas être content si je dis que j'avais mal au cul sur son blog) que je ne suis plus jamais remonté sur un vélo depuis !


 


Actuellement, je suis à Paris, et je me demande comment il n'y a pas dix cyclistes morts chaque jour ! Ça roule n'importe comment (voitures ET cyclistes, ça passe aux feux rouges (ça, c'est
surtout les cyclistes), bref, je n'oserais jamais faire ne serait-ce que un seul petit kilomètre dans Paris à vélo (♫
on dépasse les autos. À vélo dans Paris on dépasse les taxis
♪)



Céline 11/12/2010 17:15



Heu ?! Eric Pomme a t-il déjà essayé de faire du vélo avec un parapluie ??!!


La dernière fois que je me suis trouvée sous la pluie avec mon vélo j'étais mouillée jusqu'à mes dessous malgré mon imper !


Le poncho ou le ciré, faut voir...


Reste qu'il faudrait déjà résoudre quelques problèmes comme le vol par exemple, comme dit Ronuick. J'imagine la tête de mes gendarmes devant "Bonjour monsieur, on m'a volé mon vélo, où est-ce que
je peux porter plainte ?"


Mais aussi de sécurité. C'est vrai que dans le sud, on conduit comme des fous... Reste que les vélos sont en danger de mort à chaque rond-point. C'est pire que le vélib' à Paris (déjà testé les
deux...)


Tant que l'on en restera là, le vélo au quotidien restera pour les militants les plus féroces !!



Eric Pomme 10/12/2010 20:30



M'enfin, Céline, bien sûr que si, qu'un vélo peut remplacer une voiture !


Il suffit juste d'un parapluie pour quand il pleut.


Et une petite remorque pour faire les courses et ammener les z'enfants...


Bon, d'accord, ça avance moins vite qu'une voiture, mais c'est surtout selon la vitesse de pédalage de la personne qui pilote...






Céline 10/12/2010 20:12



Super le vélo... On fait quoi quand il pleut ? et quand il neige ? (Tiens ! c'est d'actualité !) et quand il fait si chaud que l'on est bien content d'avoir la clim ?


Bref, je ne suis pas contre le vélo au drive, bien au contraire, (je me vois bien faire un pique-nique MacQuick à bicycleeeeette !) mais il peut difficilement remplacer intégralement LA
VOITURE...



Ronuick 10/12/2010 22:17



Le vélo sous la neige, c'est pas top... Sous la pluie par contre, j'ai un bon poncho. Et si je ne suis pas contre la voiture (j'en ai une moi même que j'utilise deux fois par mois pour aller
chercher mes enfants), je crois que le vélo a sa place comme moyen de transport, et non pas comme on voudrait trop le penser en France uniquement comme sport ou comme loisir.


Mais des barrières (notamment le vol) sont à ouvrir. Si le vélo atteignait la part modale de Strasbourg (8%) partout en France, quelles économies on ferait pour la Sécu !