Un geyser en ville... nouveauté fast-foodienne !

Publié le par Ronuick

 

Je suis un homme violent. Si, si… Quand certaines choses m’énervent, il faut que je casse tout.

 Il y a souvent autour des restos « drive » des espaces verts. Qu’il faut arroser et entretenir. A cet effet sont disposés des points d’eau où l’on peut brancher un tuyau d’arrosage mais, surtout, un nettoyeur à haute pression, qu’on va abréger NHP.  (on ne va pas faire de pub à une marque particulière, pour cela il y a un VRP de luxe). Puisque l’arrosage, comme vous vous en doutez, est souvent automatique.  Et le NHP sert à nettoyer le parking.

 Le problème de ces points d’eau, même s’ils sont discrets car enterrés, c’est qu’ils sont accessibles. Et les anciens modèles sont actionnables par n’importe qui.

Et vous me direz : ca sert à quoi, un robinet dans le sol à part alimenter un NHP ?  A rien ? Détrompez vous ! Il y a des jeunes que ça amuse d’ouvrir le robinet à fond. Résultat : un geyser de 6 mètres de haut (il y a de la pression !) qui débit je ne sais combien de litres à la minute.

 On nous bassine avec la sauvegarde de la ressource en eau, et voilà t-y pas des jeunes crétins idiots abrutis qui ouvrent en grand une vanne par plaisir de voir de l’eau être gaspillée.

 Je suis le spécialiste du truc, pour l’éteindre. Il faut s’en approcher avec tact, du bon côté, si possible avec un parapluie. Et puis vite fermer le robinet (que l’on n’a pas jugé bon de sécuriser).  On en ressort immanquablement trempés.

 Une fois, j’ai réussi à choper le petit groupe de jeunes. Oh, il devaient avoir entre 15 et 17 ans. Donc l’âge un tant soi peu responsable. Et là, en plus, j’ai été raciste. Si, si. En ce sens ue j’ai remarqué que l’un des types, le plus âgé (il devait avoir 18 ans) était typé maghrébin.

C’était le meneur, avec sa casquette de contrefaçon (marquée LV) vissée sur le crâne, un air plein de morgue (ben oui, je ne suis qu’un manager de fast-food et lui lycéen).

« Eh, dites, les jeunes, vous trouvez ça marrant ?

-  Oh, Cépanou, Cépanou !

- Vous arrêtez de déblatérer vos conneries, je vous ai vus

- … »

Je m’avance vers le type en question.

« Oh, Ziva, qu’est ce que tu me veux !  

R     - Rien de spécial. Juste vous faire comprendre que c’est pas très malin. Tu sais, l’eau, c’est quand même précieux.

        - On s’en fout, on la paye pas.

        - Je te parle pas d’argent, là, mon grand. Je te parle de la rareté de l’eau. (Essayons la pédagogie, tout en ruisselant de l’eau attrapée sur la gueule)

         -  … (tu m’étonnes, ca lui parle pas)

         - Dis moi, tes parents, ils sont nés où ?

         -  En Algérie, pourquoi, t’es raciste ? (Ouh que j’aime pas ce « t’es raciste » sorti à tout bout de champ !)

         - En Algérie", je répète.  "Et là-bas, on accorde quelle valeur, à l’eau ?

          -…

          -Tes parents sont venus ici pour travailler, pour construire des immeubles, des voitures, pour participer à notre économie, et toi, tout ce que tu trouves d’intelligent à faire, c’est de foutre de l’eau en l’air. De l’eau qui est super précieuse dans l’ancien pays de tes parents !

 Comme le type ne sait plus quoi dire, et que la violence est le premier argument des crétins,  il s’avance vers moi, à me coller. A quoi ils les nourrissent maintenant ? Il est plus grand que moi !

        -Tu vas faire quoi alors ?

         -Ben j’espérais naïvement que ca te fasse réfléchir, mais apparemment, il te maque des neurones pour cela !

         -Tu va me frapper, alors ? (argument de la force)

         -Non, ca j’ai pas le droit, ni envie, sinon je vais me prendre une torgnole. Par contre, ca, j’ai tout à fait le droit !

Et de lui prendre sa casquette chérie et de la déchirer en deux. Il est tellement choqué qu’il manque de réagir. Puis, alors qu’il veut me casser la gueule.  Je l’arrête d’un geste de la main, en reculant d’un bon mètre.

         -Tu va faire quoi ? C’était de la contrefaçon, je t’ai évité des emmerdes avec la police. Et puis il y a des caméras. Apparemment t’a plus de 18 ans ?

         -Ouais (ca le rend pas plus intelligent pour autant)

         -Un coup, et ca pourrait te couter cher ! Et puis ca ferait un beau film, non ? Surtout que t’a plus de casquette pour te cacher…

 

Ils sont repartis. J’étais énervé, car l’approche pédagogique ne marche pas vraiment. J’avais juste une casquette minable pour passer ma rage dessus. Il n’a pas voulu la récupérer, signe que c’était vraiment de la contrefaçon.

 

Depuis lors, on n’a toujours pas été fichu de mettre un cache sécurisé sur ce robinet…

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Legleg 27/06/2010 09:40



Moi aussi ,je fais mes textes sous xord et parfois ça bugue. J'ai vu d'autres articles comme ça mais je ne sais plus lesquels...


Vérifie toujours, car les copier-coller avec overblog réservent souvent de belles surprises!



Legleg 26/06/2010 22:42



une partie du texte est coupé sur la gauche, c'est un peu gênant...



Ronuick 27/06/2010 09:32



Merci pour la remarque. J'écris souvent mes articles dans Word pour les copier ensuite. Et je n'avais pas vu le défaut de mise en page. C'est réparé !



Madwolf 23/06/2010 18:08



Je dois commencer à me faire vieux. . Je me suis arrété à Ziva (ethymologie : Vas-y), Bro' (Brother) et Kaira
(racaille).


Bien que visiblement mon dictionnaire de traduction soit approximativement à jour , l'un(e) de vous saurait-il (elle)
éclairer ma lanterne pour le terme wesh-wesh ? laver (to wash) ? ouais che (hommage au docteur Guevara) ? où èche (où est ce accent auvergnat) ?



Ronuick 23/06/2010 18:27



Wech wech veut dire "bonjour me voilà" apparement... sinon, il y a le
"dictionnaire de la zone" à chercher sur gogol...



Dinedine 23/06/2010 17:54



J'ai horreur du langage des wesh-wesh ! Même leurs aînés sont bien plus polis !



Madwolf 23/06/2010 17:02



Ziva, bro', tape m'en 5. J'ai dja été chouffé le blog de Poplico, jle kiffe trop grave tellement cé dla balle !


et jkiffe trop fort tes zaventures chez Makchikicknald, si tu fé un boukin ca va etre de la bomb'.