Un apprenti-géologue qui l'ignore. Bon pour Total ?

Publié le par Ronuick

Le bruit est La nuisance dont les Français en ont le plus marre. Texto ce qui ressort de nombreuses études sur le sujet.

Avant la pollution de l’air (dont on prend conscience au moment des pics de pollution), l’effet de serre (on ne sait pas vraiment ce que c’est), la pollution de l’eau (c’est pour les poissons) , les déchets (dont on produit chacun près de 400 kg/an), ou les pesticides (on ne lave pas les légumes qui sortent de terre ?).

 

 Bref, le bruit ça saoule. Alors je vais pas vous faire un cours sur le bruit, le niveau énergétique reçu, les décibels, les indicateurs Lden, Lnight, LAeq et tous ces trucs. (La culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale)

megaphone.gif

 

Reste que vous pensez comme moi, non ? Il est difficile de s’endormir lorsque l’on habite à côté d’une route (Ah, merde, le voisin est en train d’utiliser sa disqueuse) à grand trafic. Et quand il y a un scooter au pot trafiqué qui passe, vos boules Quies tombent de vos oreilles et vous vous éveillez en sursaut.

 

 Il y a des bruits qu’on ne peut éviter. Celui du conjoint qui ronfle trafic en est un exemple : à moins de prendre votre vélo ou les transports en commun, vous prenez votre bagnole voiture pour aller travailler. C’est tellement plus confortable, non ? Pas salissant (Hum, regardez voir les particules que votre pot recrache) et puis on respire moins de saleté qu’à vélo (Et la prise d’air de votre ventilation, elle est où ?)…

 

Bref, vous prenez votre voiture et participez inévitablement au bruit ambiant. Reste que si on veut diminuer le bruit du trafic de 3db (donc que ce soit perceptible) il faut réduire le trafic de moitié ! Il faut donc qu’on passe tous au vélo !

 

Ce bruit sera donc difficile à diminuer, et on s’en accommode, avec des pis-aller (ça s’appelle techniquement des protections phoniques). Mais on tolère de moins en moins le bruit « incivil ». On tue même pour cela, c’est dire !

 

Exemple typique de la moto qui fonce dans les rues désertes d’une ville nocturne, ou bien le petit groupe qui met sa musique à fond en se fichant éperdument du sommeil des habitants du quartier.

 

 Un beau soir (ou une belle nuit, plutôt), j’étais en train de me livrer à une activité très importante : je grignotais un sandwich tout en comptant une caisse. Vous imaginez déjà le nombre de microbes avalés ! Il n’y a rien de plus riche en microbes que l’argent. Ah, si peut-être les poignées des toilettes et… les claviers des ordinateurs. Passons. Depuis le temps, mon tube digestif est blindé !

 

Et, tout à coup, je sens le sol trembler. Lors des deux précédents tremblements de terre qui avaient secoué la région, je n’avais rien senti, et c’était pourtant du 5,3 sur l’échelle de Richter. Donc, que se passait-il ?

C’était assez régulier, une pulsion répétitive, et ça venait du drive. Je regarde l’heure : minuit passé. « C’est pas Dieu possible ».

Alors je sors du bureau, ferme la porte et me dirige vers le bruit. C’était de plus en plus fort, et l’huile dans les friteuses était prête à vibrer. C’était d’ailleurs comme cela qu’on surveillait, dans les châteaux, les éventuels travaux de sape qui visaient à détruire les murailles. On disposait des baquets d’eau et les vibrations causées par les travaux faisaient trembler la surface de l’eau…

 

 Je me penche donc à la fenêtre, et je vois le gars qui secoue la tête comme un beau diable alors que ses vitres sont fermées ! Vous vous rendez donc compte de la puissance de ses baffles (et de l’état de son tympan, qui sera tout juste fissuré pour laisser passer la bouillie constitutive de son cerveau).

Alors je toque (fort) à la vitre, stoppant son élan musical, il ouvre la vitre (Boum Tchiboum Tchiboum Waaaaa !) et le volume sonore augmente d’au moins 10 décibels. Alors je mets les mains en porte voix et je fais mine de crier.

Forcément ; l’autre n’entend rien et il coupe (ou plutôt baisse le volume) la musique.

« Quoi, j’ai rien entendu ? » (Forcément, j’ai rien dit, je voulais pas m’égosiller pour rien.)

Je me penche. « Alors, on fait de la prospection sismique ? »

Les sourcils du type se rejoignent.

 

??????

 

« Vous savez, on a déjà fait des sondages, ici, il n’y a pas de pétrole ! Pas la peine de faire trembler le sol»

 

 Comme le type ne comprend rien à mon trentième degré, je lui explique :

 

« C’est en faisant trembler le sol, comme vous le faites avec votre bruit musique, qu’on détecte les poches de pétrole en profondeur. »

 

Principe-sismique-reflexion.png

« Ah, vous voulez dire que c’est trop fort ! » (C’est bien tu piges vite, t’a encore deux neurones de connectés)

« Oui, à peu près. »

« Vous voudriez que je baisse ? » (Ma parole, ils font des étincelles, tes neurones !)

« Oui, ce serait sympa pour ceux qui dorment ! »

« Ah ouais, désolé, j’avais pas pensé » (On s’en serait douté, mais au moins, t’es désolé, c’est bien ).

 

 Je lui passe sa commande.

« En plus, c’est tout chaud, avec votre bruit, vous avez fait micro-ondes ».

 

Il part avec un éclat de rire « J’ai pas compris », et le sol du restaurant retrouve son assise, et les riverains leur sommeil.

 

 

 

 


Publié dans Société

Commenter cet article

la surprise est derrière le clic de ta souris...!!! 05/06/2010 09:29



Coucou...


Me revoila sur le weeb..
Alors evidement je viends de suite sur un de mes blog favori....


Et chez toi c'est toujours le top, je m'en lasse donc pas
Bon week end ...
LOrent



Ronuick 05/06/2010 11:51



sympa, voila un com qui fait plaisir !



Céline 04/06/2010 14:58



MDR  !!


Pas mal la nouvelle configuration du blog...



Madwolf 04/06/2010 14:31



"prospection sismique" : Explosé de rire..


Donc le capuchonné/casquetté de ce matin cherchait du pétrole dans le métro avec son le casque de son Ipod. On n'arrête pas le progrès...



Dinedine 04/06/2010 13:10



Et encore c'est au resto et tu supportes le bruit pendant quelques minutes...imagines maintenant entendre des heures une perçeuse à fond les ballons !!! Ben c'est ce qui m'arrive depuis ce matin
-__-


Super hein ?