Pour la généralisation de l'impôt sur le revenu !

Publié le par Ronuick

Aïe, c'est jamais très populaire, de dire ça comme cela, et qu'est ce que ça à voir avec un blog (initialement) consacré à la fast-foodie ?

 

Tout est lié, finalement, et si la fast-foodie est le royaume de l'individualisme, alors je me vois mal éviter de parler du problème fiscal, clé de la vie en communauté,  reprenant en cela les idées d'un grand penseur, qui s'est éteint il y a un peu plus de trois cents ans. Qui çà, Voltaire ? Montesquieu ? Non, Vauban.

 

vauban.jpg

 

Oui, le monsieur qui a fortifié un certain nombre de villes françaises (et étrangères également, vu les quelques changements de frontière que nous avons connus depuis lors), qui a assiégé une bonne cinquantaine d'autres villes (qu'il a parfois fortifiées à nouveau). Bref, un homme de guerre. Pas très glamour, comme référence, et pourtant...

Vauban était un Morvandiau, proche (en esprit) de sa terre natale (vu qu'en réalité, il y a passé très peu de temps), et ses longues campagnes de fortification et de sièges l'ont emmené dans toutes les provinces de France, où il a eu à cotoyer la misère du peuple, épuisé par les guerres de son Royal maître. Tout cela alors que les conseillers du Roi s'agglutinaient à Versailles sans rien connaitre de l'état réél du Royaume.

 

C'est ainsi que Vauban, outre ses qualités militaires, fut un remarquable observateur et humaniste. Tout l'intéressait, et ses écrits sont nombreux, récemment édités, sous le titre "Les Oisivetés (!) de Monsieur de Vauban". Pour ceux que ça intéresse, on y trouvera certes des plans d'attaque de places fortes, mais également un "La cochonnerie, ou calcul estimatif pour connaître jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps". On ne saurait être plus terre à terre !

 

 Et Vauban se dit que la misère du peuple devait être soulagée. C'est pour cela qu'il proposa un système d'imposition baptisée "dixme royale" et qu'il présenta au Roi. Celui-ci le refusa, car c'était proprement révolutionnaire : tout le monde devait payer cet impôt en fonction de sa fortune, y compris les nobles et les ecclésiastyiques... Il fallut attendre le 4 août 1789 pour que soient abolis ces privilèges (qui se portent toujours très bien, rassurez-vous, pour certains de nos concitoyens). Vauban passa outre l'oukaze royal et fit imprimer son livre, outrepassant la censure. Il tomba en disgrâce, et il mourrut un an plus tard.

 

L'impôt sur le revenu, n'est ce pas une très belle invention ? Vous participez à l'effort national en fonction de ce que vous gagnez.  Et si vous n'êtes pas assez fortuné, vous ne payez rien. Juste, n'est ce pas ? Eh bien non, c'est trè spervers.

Rendez-vous compte, en France, la moitié des foyers fiscaux ne paye aucun impôt sur le revenu... Et je trouve cela totalement injuste. Alors oui, on vca me sortir le couplet : mais ils sont démunis ! ils n'ont rien pour payer ne serait-ce qu'à manger et tout le toutim.

 

Et pourtant, Dieu sait qu'ils en paient des impôts ! Oui, tous les jours. Ca s'appelle la TVA, la TIPP et tous ces bons acronymes qui fleuront bon la technocratie (on paye même de la TVA sur la TIPP, c'est dire). Mais quand vous discutez avec ces gens là, on entend souvent "Oh, je m'en fiche, je ne paye pas d'impôts". Et c'est précisément là que c'est pernicieux. Si on se dit qu'on ne paye pas d'impôts, alors on se dit qu'on n'en a rien à faire de tout ce que le gouvernement fait de cet argent public. Après tout, ce ne sont pas nos salades, nous, ce qui nous intéresse, c'est de savoir ce que l'on va en retirer. Oui, c'est idiot, mais c'est humain.

 

Alors je continue la coversation. "Euh, dis-moi, combien tu as payé d'impôts aujourd'hui ?"

Et l'autre de me regarder bizarrement, en se disant : "Mais il est con, ou quoi ?"

Devant ce silence, je pousse le bouchon un peu plus loin : "Oui, tu as fait le plein de ta voiture ? Tu fumes ? Tu as acheté une baguette ?"

Et là, forcéement, on a un "oui" timide.

 

Ben voilà, mon gars, tu payes des impôts, mais c'est "caché" (à moins de regarder sur son ticket de caisse, ce que peu de gens font vu le nombre de tickets de caisse jetés par terre dès la sortie du magasin). Et encore, je n'ai pas parlé de toutes les retenues sur salaire (et en plus en Alsace - Moselle, nous avons une contribution supplémentaire pour la Sécu. Ah, chez nous, elle est excédentaire et ils ont récemment baissé les cotisations.)

 

Donc tu penses ne pas payer d'impôts, et donc tu te contrefiche de ce que l'Etat fait avec ton argent alors que tu travailles entre 4 et 6 mois par an pour remplir les caisses de l'Etat. Bravo, j'aimerais bien, moi aussi, me foutre de ce qu'on fait du tiers de mon argent !

 

Ah ? Euuuuh.

 

Ben oui, mon grand, mais t'inquiètes pas, c'est voulu. Ce système permet de faire en sorte que plus de la moitié des ménages français, ne signant pas de chèque d'impôt sur le revenu, se désintéresse de la chose fiscale. Donc on peut magouyiller en toute tranquillité, et en retour, on a un taux de TVA assommant, mais qui est "indolore". Fabuleux, non ?

 

Alors quand est-ce qu'un gouvernement sera assez courageux et transparent pour imposer TOUS les Français, quitet à ce que le chèque à l'ordre du Trésor Public soit symbolique ? Merde, si je fais un chèque même de 10 euros (alors que je ne gagne pas franchement beaucoup), ben je veux savoir ce qu'on en fait !

Tout est affaire de psychologie ! Faire un chèque est bien plus symbolique que payer de la TVA en achetant sa baguette de pain. C'est comme ça que l'on endort un peuple. Du pain et des jeux, un peu d'esbrouffe, une illusion savamment entretenue, ca marchait déjà sous la Rome Antique. Il serait peut-être temps de se réveiller !

 

Ce ne serait pas Vauban qui dirait le contraire !

Publié dans Société

Commenter cet article

clovis simard 13/04/2012 13:29


Blog(fermaton.over-blog.com)Mathématiques de la conscience humaine.No-29,  -FINITUDE-(LE TEMPS ??)

Extincteur 31/10/2011 21:25



Ah si


Faut que j'arrête l'apéro



Extincteur 31/10/2011 21:24



Tiens, mon n'avatar n'apparait pas ici ?



Extincteur 31/10/2011 21:23



Hello


Je n'ai jamais trouvé normal et logique que la moitié des foyers fiscaux (donc déclarant un revenu, si minime soit-il), ne payent pas d'impôt sur le revenu ! Même une fraction toute minime !


On nous rebat les oreilles avec l'égalité, mais là il n'y en a point !


Sachant qu'en plus, par le biais d'exonérations diverses, un certain nombre de "gros" revenus n'en payent pas !


Je  avant que de me faire lyncher


 



madwolf 30/10/2011 01:24



Du temps de Vauban, il existait deja des impots indirects sur certains produits - la gabelle pour le sel et d'autres produits, qui ont perdurés jusqu'à 1945 -. La TVA date des années 50, et les a
remplacés. De mémoire, le projet de Vauban a été expérimenté et rapidement abandonné. Le reproche royal tenait surtout au fait que la publication fût faite par un auteur qui n'était pas en charge
de l'économie. Le texte fût présenté au roi vers 1700, et publié en 1707. Il mourut à presque 74 ans, plus d'une vie de guerre bien remplie que d'une réelle disgrâce. Saint Simon étant
parfois excessif dans ses rédactions...


En fait, il y a à mon sens 3 erreurs fondamentales dans la fiscalité française moderne :


1) Impots sur le revenu basés sur le déclaratif, plutot que sur la retenue à la source. La fraude serait quasi impossible, et la source de la fraude identifiable. Un salaire serait ainsi négocié
"net". Le souci, est que l'on paye actuellement en différé d'un an sur l'autre.
2) Mélange des genres de la solidarité et du social avec les recettes fiscales, de par le principe des niches du meme nom. Un simplification serait la bienvenue.
3) Le calcul de l'assiette fiscale devrait se faire en retirant un montant fixe par part fiscale du foyer (en non un % comme actuellement) à l'ensemble de tous les revenus (salaire, pension,
locatif, social, ...). Le système de l'abattement en % par rapport versus en montant forfaitaire avantage les hauts revenus par rapport aux faibles revenus.


Sinon, presque tout le monde paye la taxe d'habition. Quelle proportion de la population s'interesse au budget de sa municipalité ? Pourtant, la démocratie implique la responsabilité de chacun
pour le budget de tous...


Personnellement, je trouve inadmissible qu'un élu puisse voter un budget previsionnel déficitaire. Soit on prélève plus, soit on dépense moins. Et pourtant, cela fait plus de 30 ans que ça dure.
Mais les gens préfèrent croire que le souci vient des banques.... Il est plus facile de blamer le thermomètre que la maladie.


Historia avait produit un superbe hors serie sur Vauban il y a quelques années.



Ronuick 30/10/2011 10:33



C'est effectivement incroyable que l'on puisse, depuis 30 ans, voter un budget en déficit... Je gérerais pas mon budget perso de la même manière, et je roule pas sur l'or, donc je fais
nécessairement des choix. Ah, choisir, c'est prévoir, et prévoir, c'est gouverner. A croire que nos gouvernements successifs, pour dees motifs éléctoraux, ne savent vraiment pas gouverner !