Les clients rêvés : le cauchemar !

Publié le par Ronuick

Il y parfois pire que les vrais clients, il y a les clients dont on rêve, littéralement. ceux qui vous otent le sommeil ou qui vous le gachent à un point tel que vous n'avez même pas l'impression d'avoir dormi et que vous voudriez compter votre nuit en heures supp.

Cela s'est encore passé cette nuit (oui, ça se passe surtout après une fermeture longue et difficile). Car nous avons eu du monde jusque tard, avec un drive comme on dit "blindé". C'est, si vous imaginez, avec une file de voitures qui remonte jusqu'à l'entrée du parking à 00h30, à une demi-heure de la fermeture.

En rush est appliqué le principé taylorien bien connu : on fragmente les tâches pour accélérer le travail. Il y a donc un préposé à la prise de commandes, un autre qui encaisse, et deux autres qui assemblent et passent les commandes. Plus, bien sûr, tout le monde nécessaire en cuisine pour produire ce qu'il faut !

Donc, en soirée, le dispotsitif est réduit, et il n'y a, par exemple, qu'un guichet de prise de commande ET d'encaissement. Ce qui allonge considérablement le temps de réaction de tout l'ensemble. Ainsi, vous pouvez tomber sur des gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent après avori passé une demi-heure dans la file (puisque je vous dis que le mouvement est ralenti), qui changent trois fois de commande et qui mettent trois plombes à payer ("attends, je te passe de la monnaie !").

Et pendant ce temps, les cuisiniers ne savent pas quels produits préparer (on va pas mettre des stocks de dingue à minuit) et la personne qui assemble els commandes ne peut rien faire tant qu'elle n'a pas la commande affichée ! Et ceux qui sont derrière n'ont toujours pas commandé.

J'ai donc mon truc perso : à une demi-heure ou vingt minutes de la fermeture, je sors avec mon ardoise de prise de commande. Ce qui fait que l'on revient au bon taylorisme et qu'en plus je fais fi de l'immobilisme des premiers instants et je remonte la file. Je fais le saumon, donc.

Ce qui permet à la cuisine d'anticpier plus facilement la production et donc le tout se réaccélère. A 1h00 je prends la dernière commande, je rentre, j'avertis mon équipe que "tout a été pris", qu'on ne rajoute rien et que lorsque tous les sandwiches et produits frits sont faits, on peut commencer à fermer la cuisine. Quand le dernier client est parti, il est 1h15.

Vous allez me demander : pourquoi est-ce que je ne sors pas plus tôt ? On le fait par épisodes, mais il y a aussi pas mal de boulot à faire au niveau adminsitratif. Donc...

 La fermeture est enfin pliée, chacun rentre chez soi...Ouf.

Et on prend sa douche, on bouquine un peu et on s'endort. Sauf que dans le rêve, on est toujours au restaurant et que les clients arrivent encore et toujours ? Ils arrivent par des portes laissées ouvertes (comme en réalité lorsque des clients sortent sans nous prévenir et laissent les portes ouvertes derrière eux) mais avec parfois cetet absurdité propres aux rêves. Ainsi, cette nuit, toute une colonie de vacances vint prendre un petit déj soi disant gratuit à trois heures du mat' !

Remarquez la logique : dans mon rêve, l'heure avance également.... Mais on a beau se réveiller, se dire qu'on est dans notre lit, avec Anorak sous la tête, aussitôt qu'on se rendort on retombe dans le même rêve. Avec des tuiles pas possibles qui vous arrivent... Bref, vous ne vous reposez guère.

Et donc, oui, franchement, j'aimerais être payé en heures supp pour tous ces clients rêvés servis. Même des heures supp imaginaires m'aideraient !

Publié dans Humour

Commenter cet article

Céline 26/08/2010 23:31



Je souviens de rèves similaires, surtout au début quand je ne commençais un job.


Maintenant, je rève que je suis cliente !!


(PS : + 1 pour le saumon !)



FenX 26/08/2010 19:28


En tant que Chef tu peux pas suggérer aux Grandes Cravates de mettre des jeux sur l'ardoise ? Autant quand ya du monde ca va mais quand on reste planté a attendre le chaland, on s'ennuie :D Pour ce
qui est de rêver des clients, demande aux nouveaux après 2/3jours de prise de poste. Leurs rêves absurdes peuvent être fort droles ! Bon appêtit,merci et bonsoir /s'incline


Eric G. Delfosse (Pomme) 26/08/2010 13:45



Un p'tit déj' gratos à trois heures du mat' ?


C'est jusque quand la promo en question ?



animalerie 26/08/2010 13:23



Bien vrai



mam' Dez 26/08/2010 12:55



Grrrr ces atroces nuits qu'on a l'impression de passer au boulot, pour se réveiller totalement exténué! Comme je te comprends!


À part ça, c'est drôle que tu aies dû prendre l'initiative de te déplacer avec ton ardoise, car ça se fait depuis très longtemps dans d'autres Mc Do, au moyen de petites "ardoises" électroniques
et d'un stylet... Quelqu'un vient prendre les commandes dans la file dès qu'elle commence à s'allonger un peu trop (même en journée). Je pensais que c'était partout pareil et du coup, je me
demande à quoi tiennent ces différences?



Ronuick 26/08/2010 13:03



Oh, cela fait longtemps que l'on a ces ardoises, mais le fait de sortir juste avant la fermeture c'est plus rare. Mais c'est justement l'intérêt de ces ardoises : on n'a pas besoin de recourir à
un guichet (fixe) de prise de commande. On remonte la file et on rentre. Mais étant un mec, c'est sûr que c'est plus facile pour moi de sortir et de me prendre éventuellement la tête avec des
clients chiants !


L'avantage c'est qu'effectivement, à 1h00, on a pris toutes les commandes, et on sait exactement ce qu'il faut produire : on peut fermer la cuisine plus tôt, même si on continue àç servir au
drive. Sans ce système, on peut facilement prendre la dernière commande à 1h15 voir 1h20,c e qui rallonge d'autant plus la fermeture. C'est donc un truc que je fais systématiquement en fermeture,
même s'il n'y a que trois ou quatre voitures en attente. On en sait jamais, il peut y avoir un "rush" à 00h59 qu'il sera difficile de gérer.