Le thermomètre monte, l’agressivomètre aussi.

Publié le par Ronuick

Les beaux jours sont de retour. Il était temps, nous sommes en Juin ! Et après, on va dire que le climat se réchauffe. Je rentrerais pas dans le débat : mais on ne peut mélanger le temps qu’il fait avec le climat en général.  Même durant le célèbre « optimum climatique médiéval », il ya avait des étés pourris.

Ceci dit, il commence à faire chaud. Pas encore caniculaire, mais cela se ressent dans les comportements. D’ailleurs revenons sur ce terme de « canicule ». Il vient du latin « canicula », qui signifie « petite chienne ». Canicula désignait jadis l’étoile Sirius, très brillante dans le ciel. Quel rapport avec Sirius et le temps caniculaire ? Tout simplement qu’entre le 22 juillet et le 22 août, précisément les périodes les plus chaudes de l’année, cette étoile se lève et se couche avec le Soleil.

 A noter que, comme en France, les Italiens, qu’on dit héritiers des Latins, utilisent l’image du chien pour évoquer  un temps pas vraiment agréable. Mais si chez nous on parle de temps de chien pour un vrai sale temps avec pluie et vent, nos voisins transalpins parlent d’un « froid de chien », là où l’on ne met pas un canard dehors.

Mais avez-vous remarqué comment la chaleur excite les gens ?  On a fait des études poussées pour savoir si les hormones étaient plus actives durant l’été. Car il paraît que c’est effectivement la saison propice aux relations amoureuses… Est-ce un signe de l’emballement de la testostérone, des œstrogènes et tout ça (oui, désolé de ne réduire ça qu’à des questions hormonales et chimiques, ca tue le romantisme) ?

Mais je parierai plutôt sur le fait qu’on est plus dispos en été, que les corps se dénudent, qu’on peut plus facilement aller dans  les endroits justement romantiques. Mais il est sûr que s’il y a bien une hormone qui est suractivée en été et plus généralement quand il fat chaud, c’est la testostérone. Et aussi bien chez les hommes que chez les femmes (Eh  oui, elles en secrètent un peu !).

Résultat : dans la chaleur parfois étouffante d’un fast-food (quand la clim est morte ou ne fonctionne pas bien) les gens sont de plus en plus agressifs. Plus qu’en temps normal, c’est dire ! La moindre anicroche entraine un incident, et come chacun est à cran, plus occupé d’éponger la sueur qui lui dégouline du front que de garder ses nerfs, c’est l’escalade assurée.

 La moindre petite que de poisson dans la file se traduit par des coups d’éclats qui remplacent le « hé, ho, j’étais là avant » hivernal. Plus terne, mais plus civilisé.

On écrase les gamins qui courent entre les jambes, les femmes enceintes (oui, celles qui doivent porter en plus deux litres de sang, quelques litres de liquide amniotique, un utérus agrandi et…un bébé) sont carrément oubliées. Plus qu’en temps normal où elles n’existent que pour leur compagnon et la Sécu.  

Un problème de paiement ? Une carte qui ne passe pas ? Un petit temps d’attente au drive ? C’est quasiment la crise du Cuba. Oui, celle qui a commencé avec le débarquement dans la baie des Cochons. On sent l’orage venir. Parfois il éclate. Mais cela ne rafraichit pas l’atmosphère. Au contraire, elle devient de plus en plus lourde.

  Et rajoutez à cela l’odeur des corps pleins de sueur justement, et vous comprenez que le moindre espace non climatisé, clos, devient une écurie d’Augias ou les étalons rivalisent entre eux, ou la moindre étincelle peut faire péter ce remugle de gaz odoriférants aussi surement qu’une plate forme pétrolière au large de la Louisiane.

Je vous dégoute ? Je vous incite à ne pas venir au fast-food ? Alors profitez-en pour aller piqueniquer, prendre l’air. Parce que si vous allez dans les endroits climatisés, c’est pas mieux. Vous arrivez en short, et dès que vous entrez, vous vous demandez où sont les polaires tellement ca caille. La faute à certains gestionnaires qui règlent la température intérieure avec un écart de plus de 10 degrés avec l’extérieur. Une chose déjà dénoncée ici.

Vous me direz, si en gelant les clients on gèle aussi les démonstrations d’animosité, où est le problème ? Oui, c’est une opinion. La planète peut attendre, si cela peut sauver mon pif d’une rencontre brutale avec le poing d’un client excédé par l’absence de glaçons dans son verre !

Oui, c’est sûr, ce pauvre glaçon aurait pu faire baisser sa température interne d’un degré.  Et la clim a l’immense avantage de rendre l’atmosphère respirable en même temps que diminuent les auréoles sous les bras. Remarquez, ceux en Marcel n’ont pas ce problème. Chez eux, c’est 100% naturel. Aucun filtre. Directement du producteur au consommateur !

Savez-vous que la solution existe ? Plutôt que d’investir dans de la clim toujours plus couteuse, il suffit de recouvrir les toits de ces établissement d’une membrane réfléchissante blanche. Cette technique est déjà utilisée avec succès sur certains hypermarchés, surtout au dessus des chambres froides. Résultat : plus besoin, lors des fortes chaleurs, d’arroser les groupes climatiseurs pour les maintenir à bonne température. La surface du toit, au lieu d’être à 70-80°C (c’est souvent une étanchéité au bitume ou de la tôle) est à 30-40°C. Pour des structures neuves, on peut penser de suite à la végétalisation des toits, qui offre l’avantage de créer une zone de rétention des eaux pluviales (multipliée par tous les toits d’une ville c’est beaucoup) qui évite la surcharge des réseaux d’égouts durant les orages.

 Lutte contre les inondations, la consommation d’énergie, l’agressivité caniculaire  et les odeurs de corps, même combat !

 

Publié dans Mots doux

Commenter cet article

Legleg 09/06/2010 09:50



En ce qui concerne la clim, il y a 4 ans je suis allé au Kurdistan d'Iraq l'été :  donc env 40°. Ben la clim ils la foutent à 16° glaglagla!!!!



Eric G. Delfosse (Pomme) 08/06/2010 20:07



C'est tellement rare aujourd'hui de rencontrer quelqu'un qu isait d'où vient le terme de "canicule" !


 


Bon, alors, ceci dit, il existe encore une autre possibilité : enterrer à demi (ou aux trois quarts ou totalement, ne chipotons pas sur quelques poignées de centimètres) les établissements !


La température étant plus ou moins stationnaire en sous-sol... Et plus basse en été que celle du dehors, tout en étant plus haute en hiver que la température extérieure... A suivre ?



Ronuick 08/06/2010 22:11



J'ai pas de mérite, je me suis renseigné sur wiki avant mon article... Cela dit, le coup du semi enterré n'est pas idiot. Il y a peut-être un problème d'évacuation de l'eau. C'est bien, dans le
Nord Est, on peut recycler la Ligne Maginot ! Vive le Fast-fort ! ;-)


 



mam' Dez 08/06/2010 16:21



M'en parle pas, je prends le bus tous les matins, niveau odeurs et agressivité c'est au moins aussi costaud que les fast-food, sauf qu'en plus t'es obligé de rester coller à ton voisin chiant
dont la sueur te dégouline dessus, beeeehhh! Et quand y'a la clim tu te les pèles, c'est pareil, ils ont pas compris qu'une différence de quelques tout petits degrés est amplement suffisante et
même recommandée si on veut pas rendre tout le monde malade... Han!! Enfin, ça met de bonne humeur pour aller au boulot!