Le syndrome de l'orchidée

Publié le par Ronuick

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai un mal fou à réussir mes orchidées. Vous savez, ces superbes fleurs que l'on achète encore toute jolies chez le.. fleuriste. Des Phalenopsis, qu'elles s'appellent. Eh bien, chez moi, elles crèvent. Tout bêtement. Elles vont bien une petite semaine, histoire de faire illusion, et puis paf, les pétales tombent comme les feuilles d'impôt à l'automne. Avec un petit bruit étouffé.

 Alors j'ai tout essayé.  J'ai demandé conseil à chaque fleuriste chez qui, têtu, j'allais en chercher une autre.

Epineuse question de l'arrosage ! Comment leur donner à boire, à ces précieuses ? En les douchant ? En les baignant, les vaporisant ? En jouant la carte de la prohibition pendant un temps plus ou moins long ? Si vous avez LA recette, envoyez la moi... Au bout d'un temps, parce que ma persévérance et mon obstination avaient des limites, j'ai arrêté.

Parce qu'une orchidée, et les phalenopsis en particulier, a besoin de SA place. Oui, Sa place !

Et attention ! Elle a ses critères, la princesse ! Pas trop chaud, pas trop froid, pas de courant d'air... Bref, quand vous pensez avoir trouvé la bonne place, vous avez peur d'ouvrir la porte trop brusquement, et même de pêter. Ca pourrait l'incommoder !

Bref, j'ai arrêté de vouloir élever ne serait-ce qu'une seule de ces altesses florales. Alors imaginez ma jalousie lorsque je vais chez des amis qui semblent réussir ça sans effort aucun. A croire qu'elles me narguent toutes, ces poupées fleuries, et je les entends presque me dire :" Tu vois, ici, on prend notre pied, on s'enracine !". Et je m'en approche, m'extasiant devant, et, dès que mon hôte a le dos tourné, je vérifie. Et ben non, c'est pas du plastique !

 

Y débloque ! Que viennent faire les orchidées ici ? J'y viens. J'ai décidé d'appeler cela le "syndrome de l'orchidée". C'est l'une des plus belles fleurs, mais elle ne pourra s'épanouir que si elle se sent bien. Sinon elle végète et elle meure.

 Dans les fast-foods, parmi la nombreuse clientèle, il ya ceux qu'on appelle les "Wech", ou "Ouech". De mon temps, quand les dinosaures broutaient encore l'herbe autour du restau et que l'on servait des hamburgers de brontosaure, on les appelait les "zyva", en référence à leur langage, "verlan". On les appelle aussi les "racailles". 

 Parmi ces wech, souvent jeunes (voire très jeunes) il y a beaucoup de gens qu'on appelle pudiquement "issus de l'immigration", souvent nord-africaine. Et ce serait se cacher la face que de dire que "tout va très bien madame la marquise" alors que souvent, rien ne va.

Pourquoi ? On a du consacrer à cela bien des livres, des conférences, et des milliards pour redorer l'image des banlieues, des quartiers dits difficiles ou sensibles. On a même voulu y faire la promotion d'un nettoyeur haute pression. Sans grand succès, d'ailleurs ! Un humoriste a même déclaré que beaucoup de trafiquants étaient noirs ou arabes. Et les médias en rajoutent,  et en scientifique, j'aimerais avoir des chiffres sous les yeux. Par exemlple combien y a t-il de ces jeunes « issus de l’immigration » parmi les mis en cause dans des affaires de police.  Mais comme dans notre pays les forces de l'ordre contrôlent souvent "au faciès" (étude par deux chercheurs du CNRS, quand même), il y a de fortes chances qu'il y ait un biais statistique....  Ben oui : si le policier va systématiquement (ou presque) vers le jeune Arabe ou Noir et laisse tranquille le Blanc un peu plus loin qui agresse une mémé, qu’est ce qui va transparaitre dans les chiffres, mmmh ?

 

 Pourquoi notre regard stigmatise t-il ces jeunes Français d'origine nord-africaine ? Premièrement, parce qu'ils sont visibles, justement (Un Noir se voyant comme le nez au milieu du visage dans une population à majorité blanche), et que l'arrivée de leurs parents s'est faite à un moment charnière.

En leur temps, les Italiens et les Polonais sont arrivés par vagues en France. Ils ont travaillé dans les mines, le bâtiment, on ne les a pas forcément bien accueillis, mais leurs enfants, ben, on n'y fait même plus attention. Et pourtant, ils sont nombreux. Regardez autour de vous tous les noms de famille a consonance "étrangère" (C'est quoi, au fait, un nom bien "Français" ?). Alors, que s'est-il passé ?

 Il y a eu la guerre. La Seconde, qui a envoyé dans le creuset de l'armée, de la Resistance, tous les fils et filles d'immigrés. Dans les combats, les stalags, les camps, les amitiés se sont formées.

Et puis ce qui a aidé, c'était que, comme la majorité des Français, les Italiens et les Polonais sont souvent catholiques. Alors que les Nord-africains venus en France étaient musulmans. D'emblée, la religion est différente. Et la religion est une part importante de la culture. Et si les "Indigènes" sont morts pour la France, c'était souvent dans des unités à part, homogènes. Où le creuset de l’armée n’a pas pu jouer son rôle. Des amitiés de combattants entre Français métropolitains et Français de l’empire ? Si peu ! Le supplétif musulman était avant cela l’ennemi à abattre (les Marocains du Rif dans les années 20, qui luttaient contre la colonisation, et les Schleuh, qui désignaient une tribu magrébine avant les Allemands), puis un allié pas comme nous (on lui demandait de se faire tuer pour la France) puis de nouveau un ennemi (durant la guerre d’Algérie)

 Et le gros de l'immigration nord africaines s'est faite en temps de paix, durant les "Trente Glorieuses". Ils sont venus habiter dans les HLM, les grands ensembles qui représentaient un formidable progrès social et qui, dans l'esprit de l'époque, ne devaient servir que provisoirement.

Il y avait en effet une "rotation" des locataires. Les plus aisés partaient dans le pavillon de banlieue qu'ils avaient construit et laissaient la place à de nouveaux arrivants. C'est schématique, bien sûr, mais tout ca s'est arrêté vers 1975. Paf !  Tout s'est grippé. Récession, chômage, crise. Et les immigrés qui venaient d'arriver, musulmans, au teint basané, donc doublement visibles, sont restés là. Peu à peu, les grands ensembles ont pris cette mauvaise image qu'ils trainent. Le "quartier", la "cité" sont devenus péjoratifs. Alors qu’avant, on éditait des cartes postales des grands ensembles !

 Pourquoi est-ce que l'islam dérange autant ?

On s'est pourtant bien foutu sur la gueule avec les Allemands (3 guerres en un siècle !, des millions de morts, des atrocités pas possible), et on est copains comme cochons ! Alors pourquoi ça coince toujours avec les musulmans ? Ben pour les même raisons qu'au Moyen-âge. On ne connait pas l'Islam. Encore, entre chrétiens, même de l'autre côté de l'Europe, il y a la racine latine. On pouvait suivre la même messe en France ou en Pologne, même si on ne pigeait rien, on n'était pas trop dépaysé. Avec l'islam, c'est tout autre chose !

On voit bien qu'il n'y a qu'un Dieu, il y a l'archange Gabriel, Abraham est également présent, mais les rites semblent bizarres, alors ce qui est bizarre fait peur, et on prêche une croisade. Il a suffit de quelques illuminés pour lancer cette "grande idée" d'envoyer guerroyer les chevaliers remuants dans les déserts contre les "Infidèles" plutôt que dans les bonnes campagnes européennes.

 Remarquez, comme ca l'Europe a appris beaucoup de choses, car les Arabes étaient très en avance sur nous sur bien des points, dont, faut-il le souligner : la tolérance !

 

Revenons à notre époque. Et je pars sur une observation. J'ai des amis Tunisiens et Marocains. Pas Français d'origine tunisienne ou marocaine, mais bien des nationaux de ces pays là.

Ils sont venus en France pour étudier, et ils n'ont pas de difficultés telles que les rencontrent les jeunes Français issus de l'immigration. Question de milieu, d ‘éducation ? (ils sont venus étudier à l’université, à Bac + pas mal)

Mais ils partaient (ou arrivaient) avec un avantage.  Ils n'ont jamais connu de stigmatisation. Dans leur pays, ils étaient comme tout le monde, et en venant en France, ils n'avaient pas eu à se forger cette "carapace", ces défenses qui se traduisent souvent par un parlé direct, cassant, rapide, grossier parfois.   Par contre, il y a des chances que si je rencontre un jeune d'origine nord africaine, ca se passera autrement. Ben oui, inutile de crier au scandale. Pourquoi ? C'est là que j'appelle le syndrome de l'orchidée.

 Le jeune né en France de deux parents maghrébins est Français pour l'Etat civil. Mais pour tout le monde il est quoi ? On va dire de lui que c'est un arabe, puisqu'il en a le physique.

Alors, grandissez un peu dans cette double identité, et dites moi un peu ce que vous ressentez, mmh ? Vous êtes Français, ou Arabe ? Les deux ? Oui, mais on a souvent une préférence ? Alors on ne se sent pas entièrement Français (on nous le fait bien comprendre), mais on ne parle pas arabe, on est un peu coupé de ce côté là. . Quand on va "au bled", on est Français. Bref, on ne sent à sa place nulle part. On a ses racines à la fois partout et nulle part. Vulgairement, on a "le cul entre deux chaises".

 Comme l'orchidée qui ne se sent pas à sa place flétrit, le jeune qui ne sait où s'enraciner dépérit. Sans compter que les choses de la vie l'on fait venir au monde souvent dans un quartier qui devient presque communautaire. Dur, parfois. Alors, pour éviter de dépérir, on se bat. On essaie de se frayer une place au soleil. Pas facile du tout !

Et quel exemple prendre ? Quand on essaie de faire des choses "bien", il y a toujours l'étiquette "Arabe" avec un regard péjoratif, qui vous est attachée. Alors on essaie de s'approcher de ce qui brille. Comme dans notre société l'argent est roi, la tentation de l'argent facile peut être grande ! Voilà pourquoi les trafics existent ! Ils prospèrent sur un terreau malheureusement trop fertile. Et pour ceux qui veulent s'intéresser à leurs origines justement arabes, en passant par la langue, la culture, la religion, on va s'inquiéter de ce sentiment religieux, de cette volonté de parler arabe dans la communauté. On fait pareil que lorsque l’Etat combattait les langues régionales : breton, alsacien, occitan, corse. Et maintenant, on glorifie ces mêmes langues ! Pas l’arabe…

Et parlant de la langue, quand vous allez à la pizzeria, bon Dieu que c'est rassurant d'entendre le patron parler Italien à ses employés ! Et pourtant,  on dit toujours que la Maffia est italienne !

On va plus stigmatiser le sectarisme musulman que les innombrables sectes d'obédiences chrétiennes. On va voir dans chaque mosquée un camp d'entrainement pour terroristes. Que je sache, l'ordre du temple solaire n'avait rien de musulman !

Toutes les sectes prospèrent sur le mal-être humain. Si vous vous sentez bien, vous n'allez pas vous faire embrigader dans une secte. Un gourou parviendra à vous ferrer si vous êtes fragile. Comme une orchidée...

   On reproche donc à ces jeunes d'être arabes (ben oui on peut pas choisir ses gênes !), on les rejette ainsi du reste de la société, et on leur reproche ensuite de vouloir se rapprocher de leur culture d'origine... Allez donc grandir et vous bâtir une personnalité équilibrée ainsi.

 

 Maintenant, je n'ai aucune solution pour sortir de ce cercle vicieux. Je vous l'ai dit, je suis nul pour élever et faire s'épanouir les orchidées. Et tout cela n'excuse pas certains comportements, même si ça peut l'expliquer.  Contrairement à l'orchidée qui ne peut se mouvoir, un être humain peut toujours aller là où il pourra aller mieux. Notre pays a toujours été une terre d'immigration, et compte de formidables réussites de gens issus de tous les pays du monde.

Dans notre société, les orchidées sont là et dépérissent, aidons les à s'épanouir.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mars 24/06/2010 00:46



Ronuick,


Alors comment veux-tu qu'on les aide, si eux-mêmes ne le veulent pas? Si au moins ils arrêtaient de se plaindre des conséquences de leurs propres actes, j'en serais bien contente.



Ronuick 25/06/2010 11:54



Eh oui, tu as malheureusement raison ! Mais attention, nous flirtons là avec le politiquement incorrect ! Touche pas à mon pote qu'on dit ! Oui, mais c'est pas mon pote...



Unknown45 23/06/2010 15:44



Bonjour Ronuick,


 


Tu demandais sur la Minute de te dire si ce post ne respectait effectivement pas la charte du Post. Je viens donc te donner mon avis : je ne vois pas en quoi ton post méritait d'être supprimé, je
n'y vois qu'un texte très bien écrit et pas du tout haineux. Mais je ne suis pas surpris qu'il ait été supprimé. Et  j'aurais tendance à penser que ça n'est pas plus mal car vu ce qui traîne
sur le Post, je n'ose même pas imaginer le nombre de commentaires nauséabonds Fdesouche que tu aurais eus sur ton sujet qui eux n'auraient pas été supprimés. Et je ne te cache pas que lire ce
genre de commentaires aurait tendance à me piquer les yeux.


A bientôt



Ronuick 23/06/2010 16:49



Merci pour l'encouragement. A te lire en comm' aussi sur la minute !



Mars 23/06/2010 14:07



Mais arrêtons avec cette idéé qu'"il faut les aider, les pauvres petits". S'ils voulaient s'en sortir de ce milieu et ne plus être stygmatisés, ils arrêteraient de parler comme des ........, ils
iraient à l'école comme tout le monde et ils montraient du respect aux gens autour d'eux. Et voilà, y aurait plus de problème. Car si je vois un black à ma caisse, je ne me dis pas tout de suite
"grrr, un black, ça va m'énérver", car il y en a étonnamment beaucoup qui sont très polis, et c'est un plaisir de les servir. Mais quand le jeune capuche sur la tête et air méprisant vient
s'accouder au comptoir, prennant tout la place et qu'il me jette de haut "wesh, mé moi 1 menu maxi é g veu la raiduxion imaginair mé jé pa la carte soie pa chiante" (on sent presque l'orthographe
torturé dans la façon de parler), alors laà, je ne veux que lui mettre une paire de claques et le renvoyer dans son quartier (ou, si j'avais le choix, à l'armée, qu'on le remette un peu dans le
bon chemin).


La plupart d'entre eux se stygmatisent seuls, ils crééent les conditions pour que les gens ne puissent pas les supporter (voir les groupes qui s'entassent dans le train, hurlent, se poussent et
mettent leur musique), alors qu'ils ne viennent pas pleurer "wesh lé jen mem pa, chui diskriminer". Bizarrement, à ma fac, aucun black ou Arabe n'est regardé de travers, au contraire, il y a des
joyeux mélanges de toutes les couleurs dans les groupes de copains. Pourquoi? Parce qu'ils se comportent de manière civilisée et n'agressent personne en aucune façon (même auditive, comme les
bandes hurlantes des RER dont je parlais plus haut). Donc à chacun de s'en sortir, s'il le veut, car on ne peut pas les aider de force.



Ronuick 23/06/2010 16:52



Je fustige d'abord et avant tout les comportements, et il y en a des terribles un peu partout. Un proverbe italien dit "la mère des imbéciles est toujours enceinte". Ce qui fais qu'il y a
beaucoup d'imbéciles. Mais comem on est toujours l'imbécile de quelqu'un.


Tu vois, par exemple, pour moi, l'imbécile est celui qui ne veut rien faire de sa vie. Pour lui, l'imbécile sera peut-être celui qui justement fait des études pour s'en sortir alors que c'est
plus facile de faire du foot ou des trafics pour gagner la "sacro-sainte" tune qui fais de toi un homme, avec un pénis, un vrai, mais pas forcément beaucoup de neurones...


 



julie 14/04/2010 08:22


C'est poétique, le "syndrome de l'orchidée". Peut-être trop, non ? Mais ça fait réfléchir


Tristan57 13/04/2010 18:30


Oui, bon c'est bien joli, mais ca n'excuse pas les comportements de certains !