Le cuisinier et les "chiens"

Publié le par Ronuick

L’autre jour (l'autre mois en fait) je lisais un article sur un cuisinier d'une cantine de colonie de vacances qui s'était mis à humilier les enfants. Vous imaginez le tollé : l'homme les avait traités "pire que des chiens", leur demandant de manger leur assiette comme un canidé sa gamelle. 

 

 Quel esprit tordu peut penser à des choses pareilles ? Non mais c'est vrai, ça, madame, on entend de ça tous les jours, où va le monde et toutes ces choses là ?

 

Sauf que… Creusons un peu. Oui oui, un peu sous la surface des choses. Qu'est-il arrivé à ce brave homme pour qu'il en vienne à ces tortures psychiques impardonnables ?

 

Il a tout simplement appliqué la bonne vieille loi du talion : oeil pour oeil, dent pour dent, humiliation pour humiliation. Car, par la suite,  il a expliqué son geste. Oui, il y avait une logique. Il avait décidé de se venger des gamins qui, à longueur de temps, le prenaient, lui, pour un domestique, un chien même. Comment ? En le bombardant de nourriture, en salissant la salle de repas outre mesure. Bref, en se comportant en petits cons.  Et à force de ne pas être respecté, il a décidé d'agir à sa manière.

 

Oui, je sais, Loi du Talion = Loi de la Jungle ou à peu de chose près. On peut déjà se demander si ce type avait soulevé la question auprès de ses supérieurs, qui eux même auraient pu s'en ouvrir aux parents. Le problème aurait pu être réglé ainsi, les gamins en auraient été quitte pour une remontrance parentale et un laïus sur le respect du aux autres, même envers le « type qu’on pourrait bien remplacer par un robot vu que son boulot ne fait appel à aucune faculté intellectuelle mais il en fait des comme ça faut bien que tout le monde vive »

 

Ca se trouve (je n'en sais rien), le cuisinier a effectué cette démarche, mais n'a obtenu que du vent. Pire, un ouragan. Du genre : "mais qui tu es pour oser te plaindre ?"

 

Et j'imagine même pas la réaction qu’auraient pu avoir certains parents pour qui tout ce que fait leur progéniture est forcément "génial", y compris manquer de respect à un adulte. Tant que ce ne sont pas les parents envers qui on manque de respect...

 

 Mais que vont devenir ces gamins à qui on n'apprend pas le respect ? Honnêtement, j'ai plus peur de l'attitude qu'ils auront plus tard envers les "petits" (en gros ceux qui sont au service des autres, votre serviteur y compris) que des pseudo séquelles que cette humiliation barbare leur aura laissée.

Car franchement, je pense qu'à la place du type je ne me serais pas gêné non plus.

Combien de

fois ai-je demandé à des petits cons de débarrasser leur table alors qu'ils avaient laissé un chantier digne de celui de l'aqueduc de Maintenon[1], des tables maculées de sauces et une nouvelle moquette de serviettes en papier recouvrant le carrelage.

Alors on va me dire : mais c'est ton travail de nettoyer ! Oui, certes, je dois nettoyer ce qui est normal, pas ce qui est sciemment fait dans l'irrespect le plus total. Ma chance ? Je suis "chef" et ma voix a plus de poids qu'un "sans grade". Le "sans grade" qui, souvent, doit avoir la même envie que moi. Mais qui doit se retenir, se retenir, jusqu’à ne plus pouvoir… La victime ici ? Clairement le cuisinier. Mais si sa plainte n’est pas entendue, que faire ?

 

Amis parents, vous voulez éviter une telle humiliation à vos enfants ? Un tel manque de respect à vos chères têtes blondes ? Alors apprenez leur le respect envers chacun, quel qu'il soit, quelle que soit sa place dans la société.

 

 



[1] Minute didactique : pour alimenter en eau ses fontaines, Louis XIV demanda à dévier le cours de l’Eure. Vauban, pragmatique et économe, proposa une solution en siphon pour franchir la vallée au niveau de Maintenon. On lui répondit qu’un aqueduc était franchement plus majestueux (comme quoi ca ne date pas d’hier les élucubrations de nos gouvernants) et que de toute manière il n’était que général, donc il n’avait rien à opposer à la volonté royale. On employa donc plusieurs milliers de soldats sur ce chantier. Beaucoup périrent suite aux fièvres (la région n’étant pas encore assainie) et le chantier fut abandonné lorsque la guerre de la Ligue d’Augsbourg éclata en 1688. Ben oui, on préféra envoyer les soldats se faire trouer la peau, c’était plus à la gloire du Roy. Restaient quelques arches encore visibles de nos jours. Un « éléphant blanc » comme on dit.

Publié dans Mots doux

Commenter cet article

Skylene 04/01/2011 14:24



J'avais eu connaissance de ce fait divers dans l'actualité, et comme toi je me suis mise à la place de cet employé. J'ai eu l'occasion d'avoir un CDD d'agent de service dans une cantine d'école
primaire à côté de mes études, je suis vite partie de là ! La plupart des gosses d'aujourd'hui sont malpolis et irrespectueux, mais ce comportement vient de leur éducation. Dans les transports,
il y a souvent un ou une petit(e) qui casse les oreilles de tout le monde dans le wagon de métro, le bus entier, sur des dizaines de mètres dans le tram, qui hurle et trépigne, et plus il fait du
bruit, plus les parents sont fiers qu'on les remarque ! C'est bien, ma progéniture est pas comme les autres hein, elle sait s'imposer, ça sera un gagnant plus tard dans la vie. Quand je vois ces
marmots brailler avec leurs vieux les yeux brillants et humides de fierté, jetant des regards conquérants autour d'eux avez-vous vu la force des poumons de mon fils ou de ma fille, ça ne me donne
pas envie de faire des gosses !



Extincteur 30/12/2010 23:12



Arfffff


Ont de la chance ces gniards !!!!


Ont mangé !!!


Avec moi, ils n'auraient même pas mangé !!!!


Le boulot de ce cuistot est de faire la tambouille, nettoyer et ranger son poste de travail, éventuellement le réfectoire, mais pas de nettoyer la merde !!


Et j'estimerai normal, dans une colonie de vacances, que les-dits gniards participent au rangement et au nettoyage du réfectoire !!!!


Dans un restaurant, c'est un peu différent


Mais ça n'empêche pas le respect du personnel, que je ne qualifierai pas de petit


 



Legleg 30/12/2010 11:21



C'est comme à la mairie où je bossais. Des jeunes avaient dégueulassé l'ascenseur.


Pas de bol, l'huissier en chef les avait surpris! Ni une ni 2, il a fait venir chiffons et produits et les compères ne sont repartis que lorsque l'ascenseur fut nettoyé!


 


quelle humilation pour des ZI VA d'avoir un chiffon à la main et du détergent devant tout le monde . Au moins ils ont
compris...