La minute Fast-Food : Le TGV de 01h00 partira... à l'heure !

Publié le par Ronuick


Quoi de plus normal que de voir un TGV partir à l’heure ? Ou même un train en général. Les mauvaises langues diront que c’est de l’heure d’arrivée qu’on est le moins sûr.

Moi : (avec un peu de soulagement, la soirée a été dure). On ferme ! Alphonse, va mettre la chaine (bien sûr qu’il ne s’appelle pas Alphonse, mais y a pas mieux, comme pseudo, nom ?)

Suivent deux minutes. Alphonse revient, satisfait du devoir accompli. Pour lui, ca veut dire « la quille » car il a fini son taf. Demain il a un exam, il vaut mieux qu’il rentre de suite.

« Ciao » qu’il fait, et, joignant le geste à la parole, il dépointe.

Drrriiiing !

Merde, l’alarme du drive ! Ca veut dire qu’il y a quelqu’un qui emprunte la piste. Un regard vers Alphonse qui me répond d’un haussement d’épaule. Je sais qu’il a bien mis la chaine.

Alors je me dirige vers le guichet du drive, là où on prend les commandes, et là où il y a une voiture qui attend benoitement devant… une grille et une pancarte indiquant que c’est fermé. 

Je me penche, et  leur fait signe, avec une moue désolée, que c’est fermé. Je les vois (plus que je les entend) me dire quelque chose. Alors, pour ne pas paraître impoli, j’enlève la pancarte, j’entrouvre le guichet suffisamment pour être entendu, mais je laisse la grille. Question de sécurité !

 

Les clients : « On prendra deux menus »

 Moi : « Bonsoir, je vous dis juste que c’est fermé là ! »

Les clients. « Mais il est à peine 1h00 ! » Ils sourient encore, heureux de leur blague

Moi : Non, désolé, il est 1h03 à ma montre.

Les clients : ( sourire évaporé comme une méduse échouée sur une plage de Méditerranée) Oh, tu va pas nous les casser pour trois minutes !

Ca commence à me gonfler… pire qu’un Zeppelin (le Graf, le gros, celui qui a fait le tour du monde avant que les nazis n’aient la pitoyable idée de peinturlurer des croix gammées sur les dérives des dirigeables)

Moi : « Je vous ferais remarquer, au passage, que vous êtes passé sur une chaîne »

Le client :  (celui sur le siège passager, en général le plus vindicatif, je sais pas pourquoi. Aigri de ne pas savoir conduire ?) «  Et alors, on a faim, nous ! »

C’est bien connu, la faim justifie les moyens.  Et même les idiots.

Moi : « Vous passerez mes amitiés à votre estomac à défaut d’un repas. Dites, une chaine, ca veut pas dire que c’est fermé !  Il n’y a même pas besoin de savoir lire des horaires ! »

Le client : « Mais pour deux minutes, alors ! »

Moi : « Dites, quand vous arrivez deux minutes après le départ du train, vous faites un tel cake ? Au revoir »

Et moi de claquer l’ouverture du guichet devant les gestes obscènes et rageurs des deux types. Un joli baiser envoyé dans leur direction a achevé de les énerver et moi de me faire rigoler. 

Savez vous que, dans notre pays, au XXIème siècle, il y a des gens pour qui la pire insulte c’est d’évoquer le fait qu’il pourraient être homosexuels ?  Je pense que mon petit bisou si doux leur a causé une plus grande poussée de testostérone qu’un bon « doigt » si viril.

J’étais dans de parfaites conditions pour conduire ma fermeture !

 J’en ai d’autres sur les horaires de fermeture. Le plus dur est de se renouveler. Au fil du temps, j’avais développé certaines formules, à vous de juger au fur et à mesure.

Publié dans La minute

Commenter cet article