La minute : "C'est écrit en tout petit !"

Publié le par Ronuick

Campagne de "mailing" (pardon, M. Toubon, de "Publipostage") : des coupons publicitaires donnant droit à des réductions sont envoyées dans toute la zone de chalandise (exceptés certains coins certainement, ce qui fera dire aux gens concernés "J'ai pas eu ma pub" comme le ferait un abonné à un journal n'ayant pas réçu son exemplaire du jour).

 Une dame arrive et me dit : "Voilà, je prends ceci, le sandwich à 1€" en me tendant le ticket où il est marqué : "ce sandwich à 1€ pour l'achat d'un Menu Maxi XL au choix."

- Bien, Madame, vous voudriez quel menu ? Je veux dire, avec quel sandwich ?

- Non, je veux juste le sandwich à 1 €

- Ah ! Mais cela nécessite l'achat d'un menu, madame.

- Comment ca, il faut acheter quelque chose !? (En plus du sandwich, veut-elle dire, et j'hésite entre le ! et le ?. Voici peut-être la solution

- Oui, tout à fait. Vous achetez un menu et cela vous donne droit 'acheter un autre sandwich pour 1 €

- Mais c'est marqué "ce sandwich à 1€ !"

-Oui, avec, juste à côté, dans la même police de caractères, quoique légèrement plus petit mais en gras : "Pour l'achat d'un menu Maxi XL".(La mention étant en caractères Arial, Taille 12, Gras)

- C'est idiot ! c'est pas une promotion !

-Si vous avez une grosse faim et que vous vouliez un Menu Maxi XL et un sandwich au prix normal, ce sandwich est facturé entre 3 € et 4.6 €, dont c'est une réduction sur ce sandwich de 66% à 78%, c'est pas mal, non ?

(On peut faire dire aux chiffres ce qu'on veut : la réduction n'est plus que de 22 % si on prend comme référence le prix du "package" Menu+sandiwch en entier : par exemple 9.65 € passé à 7.45 €)

- En tout cas c'est mal expliqué ! Et c'est écrit en petit !

-Je suis sûr, madame, que vous avez déjà signé des contrats bancaires ou d'assurances avec des caractères beaucoup plus petit que cela, et ils vous engagent plus qu'un achat chez nous.

 

C'était méchant, elle est partie sans mot dire, avec sur le visage l'expression "J'ai pas tout compris".

Publié dans La minute

Commenter cet article

Klatschmohn 22/09/2010 22:21



Eric, j'ai l'impression que tu m'as mal comprise, je ne suis pas contre l'anglais à tout prix, mais quand on a adopté le mot "mail", c'est pas pour dire "courrier" mais "courrier électronique",
t'as qu'à faire le test et demander à plusieurs personens ce qu'elels comprennent si tu leur dios "envoie-moi un mail" ou "maile-moi" si vraiemnt tu veux parler "internaional + court", tu verras.
C'est là l'évolution d'une langue, c'est le même principe que le smoking : c'est un mot anglais à la base masi qui n'a pas le même sens qu'en anglais. Ben là, pareil, en français, un mail c'est
un courrier électronique, poitn barre. DOnc le mailing fait référence à un courrier informatique, si l'on retse logique, et franchement, je le répète, si "publipostage" (qui en fait aucune
référence à internet, et qui est + compréhensible) n'avait pas été là, j'aurais vraiment cru totu le long de l'article qu'on parlait de campagne de pub par mail.


Enfin tu dis que c'est pas contre moi vraiment, mais j'ai le sentiment que tu t'es mépris sur mes propos : je comprends que "airbag" soit plus pratique que "coussin gonfable" (même si y a pire
que "coussin gonflable" comme mot à rallonge), mais le problème de "mailing" c'est qu'il vient d'un mot qui a déjà une
signification en français, qui s'est installé dans notre langue. Ça fait un moment que le mail est associé à un courrier
électronique. J'ai beau l'avoir mis en gras et souligné dans mon com précédent, la raison que j'ai exposée ne semble pas être passée...


C'est débile de dire mailing simplement parce que pour la plupart des gens, le mail est un courrier électronique, pas un courrier tout court, et osef si en anglais ça veut dire autre chose,
est-ce que tu comptes rappeler aux gens en costume qu'on ne dit pas "smoking" mais tuxedo ???


C'est à toi de ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. J'ai pas dit qu'on devait supprimer tout mot d'origine anglophone de notre vocabulaire. Jamais j'ai dit ça, parce que c'est ridicule,
puisque chaque langue emprunte aux autres à divers moments. Je ne mange jamais de "chien chaud", mais je prends un verre, pas un "drink", je vois pas en quoi un "drink" est utile, + court ou +
"fun" qu'un verre... Ça par exemple, c'est débile. À moins que le drink ne soit autrre chose qu'une simple boisson (ouh la la deux syllabes, quelle horreur...), et dans ce cas-là je veux bien
qu'on m'explique pour être moins ignorante.


Autre chose : vouloir toujours des mots + courts c'est pour ??? Ne pas perdre du temps à parler?? Attention pour tes yeux sensibles : anticonstitutionnellement! Faire + court pour un slogan
ublicitaire je comprends, mais on ne fait pas que dans le commercial, il existe plein de mots bien français et bien longs, et il existe aussi la poésie et la littérature, qui ouh la la, utilisent
des mots longs, et beaux, et pleins de sens. Dans 1984 aussi ils avaient des mots raccourcis, il me semble.






Ronuick 23/09/2010 10:57



Une réponse générale à tous les comm... Je vois que le fond de l'article n'est pas commenté, mais bien l'utilisation du "franglais" ou même de l'anglais tout court.


Perso, pour moi un "mail" est un courrier electronique, un "e-mail", quoi, alors que mail a le sens de "poste" en anglais. Ici, un mailing, dans ce contexte, est la distribution de publicités
bien réélles dans les boites aux lettres non virtuelles.


 Le français est effectivement riche de nombreux mots empruntés aux langues étrangères. Eric en a citées quelques unes, il y a même de l'inuit, comme Anorak (qui est aussi le nom,
rappelez-vous, de ma peluche) ou kayak. Tomate vient de l'aztèque "Tomatl" tandis que Chocolat vient de la même langue, où il se dit "Xocoatl".


 



Eric Pomme 22/09/2010 17:42



P.S.


Surtout, ne le prenez pas mal. Ce n'est pas "après vous" que j'en ai !


Je défendais juste ma manière de voir les choses, une manière "internationale", et non pas uniquement "nationale" voire "régionale".


Si je suis en Bretagne, je dirai bonjour en breton (du moins, dans certains endroits). Si je suis chez la voisine de ma grand-mère (pas chez ma grand-mère, elle, elle est décédée), je dirai
bonjour en wallon (oui, ma grand-mère est "belge du sud"). Mais sur un blog (c'est quelle origine, ça, "blog" ?) à portée internationale, je ne vais pas m'interdire de crier un "hello"
retentissant, à la cantonade !



Eric Pomme 22/09/2010 17:34



Si vous le dites...


Parlant un peu le français ET l'anglais, "mail" ne me choque pas plus en français que quand un bon-français-(ir)respectueux-de-la-loi-Toubon mange un "hot dog" ou quand le même
bon-français-(ir)respectueux-de-la-loi-Toubon part en "week-end"...


Parce que, entre nous, des bons-français-(ir)respectueux-de-la-loi-Toubon qui partent en "fin de semaine" ou qui mangent des "chiens chauds" (qu'on devrait même appeler des "saucipains",
si j'en crois certains puristes !), j'avoue que je n'en connais pas beaucoup et que je connais beaucoup plus de bons-français-(ir)respectueux-de-la-loi-Toubon qui font un break, prennent
un drink, assistent parfois à un hol-up à leur banque, commis par un gangster qui porte un revolver, même que, des fois, ils se font mettre K.O. lors du-dit hold-up, écoutent les tubes du
hit-parade, traversent le hall d'entrée pour rentrer chez eux avant de regarder un match de foot à la télé, tout en jetant un coup d'oeil sur un magazine qui traite de la vie du poney qu'un
magnat du pétrole a acheté à sa fille, ...


Et ce n'est qu'une infime partie des mots anglais qu'on retrouve à raison de 2,5% dans le dictionnaire français...


Sans rire, vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui regardent une partie de balle-au-pied à la télévision, au lieu d'un bon match de foot, ou qui portent une chemise en T au lieu d'un
T-shirt ?


 


Mais, bon, chacun son truc.


Certains préfèrent user exclusivement de termes qu'ils pensent être "français", oubliant que le français est une langue qui est loin d'être originaire exclusivement de l'hexagone français, du
moins pour bien des mots qui sont empruntés à la langue latine, à la langue grecque, à la langue allemande, à la langue anglaise, à la langue néerlandaise et à la langue arabe (pour ne citer que
les plus importantes).


D'autres, et j'en fais partie (bien que je ne sois pas Français), ne crachent pas sur l'usage des mots d'origine étrangère, pour peu que ceux-ci soient utilisés à bon escient.


Pour moi, un "mailing", ça dit tout aussi bien ce que ça veut dire qu'un "publipostage". En plus court, en plus international. Parce que, la France, c'est bien, c'est beau, et tout et tout...
Mais ceux qui regardent plus loin que leur nombril se rendent compte que, bien souvent, ils ne vont pas loin, en dehors de la France, uniquement avec la langue française !


Même mister Toubon, quand il sort de la France, il doit probablement baragouiner quelques mots d'anglais pour arriver à se faire comprendre, non ?


 


Bon, maintenant, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je n'ai pas dit qu'il fallait parler et/ou écrire le français n'importe comment, non plus.


Ou je n'ai pas dit qu'il fallait remplacer systématiquement le français par l'anglais.


Mais dans ce cas-ci, le mot "mailing" existait bien avant le mot "publipostage", alors, pourquoi devoir obligatoirement user du nouveau terme français au lieu de l'ancienne appellation anglaise ?
Pour prouver quoi ?


Qu'on montre du doigt sur une carte d'un bistrot français un verre de Red Wine, je veux bien l'admettre. Mais qu'on ne fasse pas la chasse systématique aux mots anglais qui, en outre, bien
souvent, sont "plus parlant" (pour qui parlent l'anglais, en tout cas) que leur traduction.


 


Bonne soirée quand même...



Extincteur 22/09/2010 16:55



"C'était méchant, elle est partie sans mot dire, avec sur le visage l'expression "J'ai pas tout compris".


Rhôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôô


T'as pôs z'honte ????


Vilain que tu es !!!!



Klatschmohn 22/09/2010 15:50



Ouais, donc c'est bien ske j'penais : "publipostage" est logique, "mailing" est très con parce que jusqu'à présent,
on est encore en France, et que les mots étrangers quand on les adopte on se les approprie souvent ; c'est le cas ici, car un mail en français désigne FORCÉMENT un courrier électronique, (que
l'on dit également courriel (ou courriél ?)). Donc dans ce cas l'anglicisme est juste débile, car le mot "mail" a déjà une
signification particulière dans notre langue, et que "mailing" en utilise une autre, ce qui peut prêter à confusion, et y aurait pas eu le mot "publipostage" pour m'éclairer sur le vrai sens du
terme (puisque lui, au moins, il décrit + clairement et + fidèlement l'acitvité en question), j'aurais vraiment compris "campagne de pub par mail". Donc : vive Monsieur Toublon o/ (du moins dans ce cas )


 


(ça me fait penser à Jess qui critiquait une de ses collègues ou connaissances qui utilisait le verbe mailer dans une de ses Minutes parce qu'en français on dit "envoyer un
mail" et qui l'utilise à son tour sur son blog ^^ au moins ça reste dans la veine du courrier électronique, je préfère utiliser les mots français mais la logique d'écourter les mots est
respectée, tout comme le sens initial du mot en français)