L'ivresse de l'uniforme... Episode 2

Publié le par Ronuick

Je vous ai conté il y a quelques temps une discussion édifiante avec une membre de la Police Nationale.

Aujourd'hui, je vais anecdoter sur les CRS. Celle-ci, cependant, ne m'est pas personellement arrivée (ce qui a son importance, vous verrez) mais à deux de mes collègues féminines.

 

 23h30 : la salle de restaurant est fermée, mais le drive est ouvert (vous commencez à avoir l'habitude !) La manager fait sortir des clients de la salle (il faut donc ouvrir la porte avec les clés et refermer derrière eux) lorsqu'arrive un homme des CRS (on abrégera ensuite en "CRS" tout court, hein !) qui demande à commander à l'intérieur.

"Désolée, Monsieur, mais la salle est fermée. Vous devrez passer au drive."

"Mais la camionette ne passe pas !"

"Dans ce cas, rien ne vous empêche de passer à pied"

"Ecoutez, on va pas rester là 107 ans, on veut commander au comptoir donc..."

"Je vous repète, monsieur, que ce n'est pas possible."

"Bon, appelez moi votre reponsable, ca ira plus vite."

"Je suis responsable"

"Je vous dis que je veux voir UN responsable"

 

Sur ces entrefaites arrive une autre manager qui était là pour venir chercher son ami. Elle relaie sa collègue qui a d'autres choses à faire que de se prendre la tête avec un CRS.

"Bonsoir, je suis responsable EGALEMENT. Comme l'a dit ma collègue, il vous faut passer au drive. Si maintenant ça vous embête de vous faire dire çà par une femme, je ne peux rien pour vous. C'est ce qui vous embête ?"

"Non, (TU PARLES !!) nous on veut commander au comptoir."

"Pour la dernière fois, ce n'est pas possible. Nous n'avons personne pour vous servir au comptoir et je n'ai pas le droit de faire entrer quelqu'un d'étranger à l'entreprise après 23 heures. C'est un ORDRE de ma direction. Vous comprenez ?"

"Si c'est comme çà, on viendra plus si vous nous appelez".

 

 Alors je sens votre indignation et la question qui suit : "Et la manager n'a pas pris l'immatriculation du camion ?" Elle m'a dit ensuite avoir regretté de ne pas l'avoir fait. Mais je me demande sincèrement s'il y aurait eu des suites...

Car refuser de répondre à une urgence est une faute grave, non, pour un policier ? Remarquez, j'ai déjà appelé souvent les policiers pour des problèmes avec des clients, mais je n'en ai jamais vu arriver. Si, une fois, et ces messieurs n'ont pas vraiment fait honneur à leur uniforme (ce sera un épisode 3)...

 Et puis cette mysoginie est intolérable. C'était quoi, son problème, à ce type ? Parce que son interlocteur n'a pas de service 3 pièces entre les jambes il refuse de le prendre au sérieux ? Grave, vraiment grave. Et c'est sensé nous protéger...

Publié dans Société

Commenter cet article

Eric G. Delfosse (Eric Pomme) 31/07/2010 17:01



C'est quoi le problème ? Bah, peut-être le calot trop serré, qui empêche le cerveau de respirer ?



Ronuick 01/08/2010 06:41



Alors ce serait la cravate, plutôt ou alors il est naturellement comme çà. Je plains sa femme !