L'enfance de l'art...

Publié le par Ronuick

On l'a dit, redit, répété, déformé, amplifié, mis à toutes les sauces, même ketchup et mayo : le cœur de cible des chaines de restauration rapide, ce sont les enfants.

Ben oui : les enfants ne viennent pas tout seuls ! Et puis plus tard, ce seront des consommateurs de premier ordre, qui amèneront leurs enfants et le cycle recommencera. C'est biblique : croissez et multipliez-vous !

 Bon. N'est ce pas un peu trop simpliste ? En plus, on attirerait les gamins avec de pauvres jouets fabriqués à l'autre bout du monde, qui sont jetés au bout d'une semaine. Si encore on les faisait faire dans le Jura, ces jouets, ce serait autant de gagné pour l'économie française.

Mais il y a des histoires de coût, et on ne va pas dépenser des cent et des milles pour des jouets qui ont une espérance de vie inférieure à celle d'un escargot traversant les pistes de Roissy.

Oui, statistiquement, il se fait écraser au bout d'une semaine (c’est large une piste) par le train latéral d’un 777 (Parfois par un 747 quand il a de la chance, ou un A 320 quand il n’en a pas)  Gauche ou droit, ca dépend du sens de l'escargot, de la piste et de l'âge du commandant et des éruptions islandaises.

 Non, je ne vais pas vous parler des jouets. Parce que, franchement, et là je m'adresse aux parents, est-ce que vous allez au fast-food pour les jouets ? Oui ? Vraiment ?

 Si c'est le cas, c'est que vraiment, cette fois là il y avait une série super intéressante. Oui, je me rappelle, une fois c'était un grand Snoopy à assembler, c'était sympa.

Non, en fait, et là je vais vous déculpabiliser à fond, c'est parce que c'est pratique. Le mot est lâché : pratique.

Pourquoi est-ce pratique ?

Vous avez déjà tenté de ramener des enfants en bas-âge dans un restaurant dit "traditionnel ?" Comme c'est souvent rustique (et donc dans un caveau) bonjour la poussette. Et si c’est « moderne » et  de plain pied,  ben la salle de restaurant a été aménagée pour des gens adultes n'ayant pas besoin de fauteuil roulant pour se déplacer. Donc les poussettes :  tintin !

 Et puis les chaises bébé ! Un jour je devais chercher un restaurant. On n'y va pas à l'aveuglette ! On téléphone partout pour savoir s'ils ont le truc adéquat à ne pas transporter soi même dans la rue (ca rend la balade digestive moyennement attrayante mais là, ouf, la poussette est libre de rouler). Donc pas de chaises bébé, pas de bébé !

Et puis quand ils grandissent, ils ont toujours un rapport bizarre avec la nourriture. La faute à qui ? Peut-être parce que justement nous n'avons plus le temps de cuisiner, car nous mangeons tous à l'extérieur, nous avalons notre repas en dix-sept minutes (en mastiquant bien). Même au restaurant traditionnel ! Et donc nous ne formons pas nos enfants aux gouts.

 

Alors franchement, entre payer 7 euros un menu enfant qu'ils ne mangeront pas (en ayant fait un concert de Bââââ et Bêêêê et beueueueuh du plus bel effet), vous vous dites : vive les frites !

Et là vous remerciez les Incas, et avant eux les Moches (oui, c’est un peuple pré inca ne riez pas) et même les Conquistadors qui ont amené le précieux tubercule en Europe (en trucidant les dits-Incas d'ailleurs) .

Et Parmentier, me demanderez-vous ? Ben vous lui élevez carrément une statue. Recouverte, comme il se doit, du drapeau belge (noir, or, rouge verticalement en partant de la hampe, pour les étourdis qui auraient fait le drapeau allemand ou celui du Saugeais),  pour remercier nos amis d'outre Quiévrain de leur apport décisif en la matière.

Et puis on peut même remercier les Prussiens car c'est chez eux que Parmentier découvrit les délices de la pomme de terre, en tant que prisonnier du guerre (oui, on leur faisait déjà la guerre aux Prussiens).

 Car la frite, c'est LE truc aimé par 99,99999% des enfants (le reste aimant, comme il se doit, les épinards), et c'est la tranquillité des parents. Car (et cela est également partagé par les cafétérias des hypermarchés), les fast-food rassemblent tout ce qui rend les choses plus faciles avec les enfants : des chaises bébé, des aires de jeu, un cadre pas trop formel (on mange avec les doigts !!!), et ces frites....

 Donc, c'est bien ce que je disais en tout premier : les fast-food ne font que s'adapter à la clientèle. Mais là, on ne va pas leur jeter la pierre, aux clients, à vouloir passer un peu de temps en famille.

Bonne frite !

 

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

legleg 28/05/2010 12:01


"Car la frite, c'est LE truc aimé par 99,99999% des enfants (le reste aimant, comme il se doit, les épinards"

Ben, mon frère aimait les épinards...maintenant à +de 20 ans il préfère Mc Do