In...Cohérence !

Publié le par Ronuick

 Il y a deux sortes de comportements : cohérents ou... inconhérents. Surtout dans la fast-clientèle !

 Il y a ceux qui sont cohérents : soit ils détestent cordialement les fast-food et ils n'y mettent jamais les pieds (et ne font donc pas partie de la fast clientèle), soit ils adorent inconditionnellement le système et ils sont les meilleurs clients.
Chacun a ses raisons : d'ordre idéologique (pour les anti) et d'ordre pratique (pour les pro). Je schématise à peine.

 Et puis il y a les incohérents, beaucoup plus nombreux qu'on ne le croit ! Ils n'aiment pas le système, qu'ils parent de plein de défauts, mais ils viennent, tout en se "rachetant une conscience" en critiquant à tout va. Ca donne ceci :

 - C'est très polluant, votre truc, là...
- Vous savez, on vient juste pour les gamins, parce que votre bouffe, là...
- C'est pas très sain ce que vous proposez !
- Avec tout l'argent que vous gagnez, vous devriez faire des prix un peu moins élevés !
- Vous exploitez les employés !
- Vous dégradez les forets amazoniennes !

 Mais ces gens viennent, et dès qu'ils sont assis, ils ont oublié tous leurs bons principes !

Publié dans Société

Commenter cet article

Johanne 25/02/2011 01:36



J'aime pas les fast-food, on a toujours faim quand on s'en va, et puis c'est idéologique, quand je peux, je vais à la ferme du coin, au marché ect... mais j'y ai déjà mangé. Y'a deux ans parce
qu'on va pas faire chier son monde quand on est avec des gens et y'a six ans parce que le type pensait me faire plaisir, et quand j'étais petite et que j'en avais rien à foutre de ce que je
mangeais tant que c'était gras. Ce sont des exceptions, et je ne crois pas que ça remette en cause mes actes. Il y a d'autres choses plus quotidiennes que je fais et qui ne sont pas tellement en
adéquation avec mes convictions, et je le sais, et j'essaie de changer (et ça suffit pas).


Cette incohérence, cette inadéquation entre les idées et les actes, on le voit partout. Des gens qui se destinent à travailler dans les économies d'énergie et qui n'ont rien à foutre d'éteindre
la lumière parce que c'est pas eux qui paient ; des gens qui donnent 2 euros au téléthon mais arrêtent la leur bonne conscience ; des gens qui bouffent au fast-food mais se plaignent du service
que vous leur offrez. Le plus mal c'est quand on se rend compte qu'on en fait parti, d'une façon ou d'une autre. En y regardant de plus près, il est très difficile de respecter à la lettre ses
idées pour agir, mais il est fortement possible de faire de réels efforts et de modifier son comportement. Si les gens étaient au moins prêts à se remettre en cause, ça changerait les choses, le
minimum syndical du moins.


Mais l'hypocrisie omniprésente aidant...