Dimanche 4 septembre 7 04 /09 /Sep 19:09

Ceux qui travaillent dans le service à la clientèle le savent bien : il y a des clients qui sont sympathiques et qui adorent parler. Cela ne veut pas forcément dire que tous les gens sympas adorent parler ni que ceux qui adorent parler sont forcément sympathiques.

C'est aussi là que l'on entend les "brèves de comptoir" chères à tous les humoristes et que l'on se pose des questions sur les connaissances géographiques de nos contemporains. On parle ici de connaissansces de base et pas de savoir le nom de la capitale du Kazakhstan ou de la Malaisie, hein.

Exemple :

 

C'est un client qui, en attendant son produit, tape la discussion avec l'employée. Son sujet ? L'Europe. C'est encore un de ces économistes distingués qui n'a pas encore compris que grâce à cette Europe imparfaite, nous sommes en paix avec nos voisins depuis 60 ans, sachant qu'en moins d'un siècle, Français et Allemands se sont (bien) tapés dessus à trois reprises.

 

"Oui, vous savez, moi, l'Europe, je trouve ça complètement débile. Oui, c'est vrai, qu'est ce qu'on en a à foutre de ce que les Anglais font de l'autre côté des Pyrénées".

Encore, confondre les Pyrénées et les Alpes, je comprendrais (je prie tous mes lecteurs alpins et pyrénéens de m'excuser), mais confondre une chaîne de montagnes et un  bras de mer...

 

Ou alors :

 

"Moi, je suis un grand voyageur ! Vous savez, cet été, j'ai fait trois pays ! Oui : la Suisse, l'Italie et la Scicile".

 

Ici, c'est vrai, c'est plutôt l'histoire qui fait défaut à ce client, qui est un peu en retard, sachant qu'il existait effectivement un royaume des Deux-Siciles jusqu'en 1861, date de la réunification italienne. Ce royaume, avec Naples pour capitale, s'étendait sur la Ssicile proprement dite et sur le sud de la "botte italienne".

 

Mais c'est tout de même dommage de voir nos contemporains proférer de telles bourdes sur nos voisins les plus proches. Il faut dire, à leur décharge, que nous, Français, sommes très nombrilistes. Il n'y a qu'à suivre nos journaux d'informations, où la situation à l'étranger est souvent réduite à un simple communiqué... Contrairement à d'autres pays dont l'actualité est beaucoup plus "ouverte".

Par Ronuick - Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

À lire aussi…

Kesako ?

  • : Alors, il vient ce hamburger ?
  • : Regard sur une fast-clientèle. 10 ans d'expériences, de réactions incroyables, de comportements aberrants. Egalement un peu de réflexion !
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Suremballage...

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés