Et la politesse, bordel !!

Publié le par Ronuick

Etes vous poli ?

La question peut choquer. Car on se considère toujours comme étant « poli ». D’ailleurs, que veut dire ce terme ? Il s’oppose à ce qui est brut (de décoffrage si on parle du béton). Prenons l’image de la pierre polie, qui a succédée à la pierre taillée.

Si vous avez la chance de vivre près d’un « coin à silex » (pour ne pas les nommer, les falaises hautes-normandes en sont de parfais exemples) vous pouvez, sans gros problème, vous improviser tailleur d’outils. Avec un peu de patience, le tour est joué ! vous arriverez avec un silex brut à le façonner en un outil tranchant (attention aux coupures) et même à jouer avec  les faiblesses de la pierre pour lui donner exactement la forme voulue.

 Polir une pierre requiert d’autres méthodes. Et de la patience, beaucoup de patience. Résultat : une pierre devenue lisse au toucher, agréable à l’œil, sans aspérités. C’est cette politesse que nous recherchons dans nos sociétés… policées. Car si chacun de nous devait exprimer toutes ses aspérités (nos petits défauts, nos colères, nos énervements…) alors ce serait invivable. Seuls els ermites peuvent vivre comme cela ou ceux qui n’ont aucun respect de leur prochain. Ceux qu’on appelle, justement, les impolis. Ou les asociaux, c’est selon.

 Alors, êtes vous poli ?

« Oh, oui », jurez-vous tous en cœur. Et vous allez préciser : « je dis bonjour ! »

Oui, mais à qui ? EN tête du classement : à votre conjoint, à vos enfants, à votre patron/professeur/proviseur (selon votre âge vous biffez, hein !).

Et puis… Et puis c’est tout. Le reste ? Un vide intégral.

Et la boulangère ? « Ah oui, j’avais oublié. Oui oui, tous les matins, comme le buraliste ou le cafetier ».

Ah, c’est bien, on progresse. Et ensuite ?

« Ben, je vois pas… A qui d’autre on pourrait dire bonjour ? »

Et bien justement à tout ceux que l’on croise dans une journée : le facteur (ou la factrice), la dame d’à côté qui promène son chien, celui-là qu’on connaît de vue mais qu’on ne salue jamais, ses subordonnés au boulot…

Car la vraie politesse ce n’est pas de saluer ceux qui sont au dessus de nous dans la hiérarchie,  mais bien ceux sur qui on a du pouvoir. C’est reconnaître leur existence. Franchement, que votre patron vous entende dire « Bonjour ! » il s’en fiche. Mais vous, si votre patron vient de lui-même vous dire bonjour, vous en pensez quoi ?

Et dans la rue, combien d’entre nous remarquent les balayeurs, les ripeurs, les marchands ambulants. Heureusement que les balayeurs sont là pour éviter que votre ville ne devienne une décharge urbaine. Vous n’y avez jamais pensé ? Par quelle magie tous les déchets jetés çà et là par nos concitoyens irrespectueux ne s’amoncellent pas de jour en jour ? Mais par la magie du balai ! Et il faut bien que que quelqu’un les actionne, ces balais, non ?

Donc n’hésitez pas à dire « bonjour » dès que vous êtes face à une personne. Oh, je vous dis pas de dire Bonjour à tout le monde si d’aventure vous remontez les trottoirs des Champs-Elysées un samedi d’ouverture des soldes, mais quand vous êtes dans votre quartier, quand vous faites les courses… ou allez au fast-food !

Combien de fois ai-je surpris des clients qui, au passage en caisse au supermarché ne gratifiaient même pas la caissière d’un simple « bonjour » (le sourire étant de toute façon impossible vue la conformation des muscles du visage, renfrognés et figés à jamais). Et au fast-food…

Pourquoi cela ? Est ce que les balayeurs, les caissiers sont des citoyens de seconde zone ? Que nenni ! Car celui qui est le plus à plaindre est bien le type bardé de diplômes qui n’a pas appris la plus élémentaire politesse. Qui n’a pas été bien éduqué. Celui qui se croit au dessus de tout et ne dis bonjour qu’à ceux qu’il croit supérieurs à lui…

A ce sujet, il faudrait vraiment, mais vraiment changer le nom d’un ministère en France. Moi je propose « Enseignement National » pour replacer le très mauvais terme d’ »Education Nationale ». Car les enseignants sont là pour… enseigner ! Et les parents, bien que beaucoup s’en défaussent, pour éduquer.

Et la première des éducations, c’est la Politesse !

N’oublions pas que Louis XIV, souverain absolu, « Roi Très Chrétien » et, à une é »poque, plus puissant monarque de la Terre, avait pour coutume de saluer très sincèrement tout ceux qui venaient à lui. Et que le parc de Versailles, comme le château, étaient ouverts à tous, pour peu qu’ils aient une tenue correcte (un signe d’éducation). Pour ceux qui n’en avaient pas, il y avait même un loueur d’épées à l’entrée du palais.

 Donc, dites « bonjour » le plus souvent possible. Vous verrez combien de sourire vous allez voir naitre… Et, bien sur, quelques réactions de surprise !

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mavie 24/07/2010 20:08



je reconnais que des jours je me fais plaisir à continuer à dire bonjour rien que pour les enquiquiner :D



Mavie 24/07/2010 12:16



Et bien je suis pas d'accord avec toi ! Oh si sur la politesse si si bien sûr ! Mais pas sur les sourires qui vont s'illuminer quand tu vas dire bonjour ! Parce que moi tous les jours au boulot
je croise des jeunes trentenaires dans les escaliers ou les couloirs, et plus par habitude qu'en y réfléchissant, je dis toujours bonjour, une première fois de façon audible mais sans crier, puis
n'ayant aucune réponse de ces malappris, je finis par dire bien fort BONJOUR MESSIEURS ! et là ils relèvent la tête comme des abrutis l'air de dire "qu'est-ce qu'elle nous veut celle là" bon
après s'ensuit "bande de co**ards" plus ou moins à l'intérieur ou à l'extérieur ça dépend de l'humeur du jour.... Alors la politesse oui, bien sûr et toujours mais des fois t'aurais bien envie de
donner des baffes plutôt que de dire bonjour !



Ronuick 24/07/2010 14:13



Ouais... déjà vécu... A classer dans les réactions de surprise... Sauf que parfois ils s'en soucient même pas "Ah ? Quelqu'un m'a parlé ?"


Affligeant, oui... Mais je ressens comme une sorte de "supériorité" à continuer à leur dire bonjour.



Madwolf 23/07/2010 22:05



Bonsoir,


Sauf en période de mauvaise lune (ben oui, je suis humain, ), j'use et j'abuse du "bonjour", "merci", "bonne
journee", "bon courage", "au revoir", et un sourire qui mettent l'interlocuteur de bonne disposition pour la suite de la conversation, surtout dans un cadre d'échange de service. La négociation
et le dialogue se passent toujours mieux dans la cordialité, la convivialité et le respect d'autrui.