Eh non, t'es pas chez les Bisounours...

Publié le par Ronuick

Je suis naïf. Mon ex dit même de moi que je suis un "Bisounours". C'est pas un compliment, rassurez vous.

 L'autre jour, il y a une employée qui est venue me voir, moi, son chef. En me disant (un peu choquée mais surtout énervée) que le client ont elle venait de prendre la commande s'était permis un truc.

 Quoi ? lui demande-je.

Ben il est arrivé, je lui ai demandé ce qu'il voulait, il m'a dit "ton 06".

 

 Et moi de rester impassible, attendant la suite. Ben oui, quoi, je voyais pas trop le tableau. Je subbodorai effectivement qu'il s'était passé quelque chose de pas clair mais je séchai.

"Ben, mon numéro, quoi !"

 

Et là, il y a eu une fulgurance dans mon esprit ! Ca arrive, oui oui. Parfois un peu tard, mais assez vite quand même pour que je me rende au dernier guichet du "drive" pour aller faire la morale au type.

"Dites, monsieur, vous savez, mes collègues ne sont pas vraiment là pour se faire draguer."

"Oh, mais t'es qui, toi ? Ca te regarde ? C'est avec elle que je veux causer !" fait le type avec force gestes pour appuyer son propos. (on montre pas du doigt c'est impoli !)

"Ben elle, elle veut pas. Elle a bien raison d'ailleurs. Allez, voilà votre commande, Tchuss".

La variante c'est: "Toi". ou bien "Toi, pour une bonne bourre" (sic!) quand ce n'est pas juste un regard libidineux qui "scanne" de haut en bas et de bas en haut la caissière, pour peu que son physique corresponde aux "attentes" du gars.

 

Gars dont le cerveau est remplacé par deux boules, deux cochonnets de pétanque, et qui ne doit pas souvent utiliser Internet pour regarder les infos ou les musées en ligne.

 

Publié dans Société

Commenter cet article