Des fantômes de la Seconde Guerre Mondiale

Publié le par Ronuick

 

Vous connaissez mon amour de l'histoire. Ou plutôt l'Histoire. La connaitre permet de nous replacer en perspective, ne serait-ce que pour nous rendre compte que beaucoup de nos débats actuels prennent racine dans les profondeurs des années. 

 Ainsi de l'identité nationale : il ne viendrait à personne l'idée de contester que les Polonais, les Italiens, les Marocains, les Sénégalais (et j'en oublie) morts pour la France puissent ne pas être reconnus comme étant Français.

Ceci dit, voici une photo (ou, plutôt, un montage) fort intéressant :

s640x480-8.jpeg

 

C'est un pont de St-Petersbourg (qui est une des "Venise du Nord" avec Stockholm et Brugges ) aujourd'hui et (en noir et blanc) entre 1941 et 1944. A l'époque, la ville (qui s'appelait alors Leningrad) était assiégée par la Wehrmacht et ses alliés finlandais. Ce fut un siège effroyable durant lequel la population ne put être ravitaillé que par le lac Ladoga. Celui-ci, en hiver, pouvait supporter une route et même une voie ferrée, à l'abri relatif des canons allemands.

J'imagine que les civils (en 1941, certainement car ils paraissent encore bien nourris) ci-dessus sont en train d'observer les avions qui survolent la ville. Aujourd'hui la ville est en paix et participe aux bouleversements de la nouvelle Russie.

 

Je trouve magnifique cette mise en perspective temporelle, oeuvre de Serguei Larenkov. D'autres exemples époustouflants à voir ici.

Publié dans Société

Commenter cet article

skylene 01/08/2010 01:15



Bonjour, mon commentaire n'a pas de rapport avec le fond de ton article (je me permets de te tutoyer, je me sens un peu familière ici vu que je visite ton blog quotidiennement, en même temps que
mes mails, yahoo actualités et VDM :) ).


Juste pour dire que je trouve la femme au premier plan assez glauque.. Son visage ne m'a pas paru humain à première vue et de plus le montage n'arrange rien (flottabilité spectrale dans l'air et
brouillard qui l'enveloppe). Bref je suis une âme sensible, j'espère ne jamais tomber sur une apparition pareille quand je rentre chez moi le soir ! Enfin ça va Saint Petersbourg c'est loin.


Sinon je tiens à te féliciter pour tes textes qui me font toujours sourire au premier abord, puis réflexionner pas mal par la suite... Voilà, désolée que mon premier commentaire sur ce site n'ait
pas été plus pertinent ! Hihi. Bye.



Ronuick 01/08/2010 06:37



Bonjour et bienvenue ! Merci pour le commentaire sur es articles "fast-foodiens". Concernant la critique d'art, je crois que tu est tombée pile sur l'effet recherché par l'auteur : incruster dans
notre vie quelque part si confortable l'image de ceux qui ont vécu l aguerre il y a 70 ans. C'est à dire hier. C'est une période que je trouve fascinante : je suis tombé dedans quand j'étais
petit. En 1982, à 4 ans, j'ai visité un ancien fort de la ligne Maginot et l'année suivante les plages du débarquement... Ces civils ne sont certainement pas à la fête et c'est justement ce que
tu as du ressentir. Léningrad était en effet peuplée de "spectres" qui se nourrissaient de sciure pour survivre. Les autres photos de l'artiste sont moins glauques lorsqu'elles montrent les
vainqueurs soviétiques dans les rues allemandes. Évidemment, on ne voit alors rien de la détresse du peuple allemand (dont on se demande toujours quelle est la part de responsabilité !). A ce
sujet, lire "Journal d'une femme à Berlin", anonyme. A très bientôt pour un article "fast-foodien" !