Mardi 2 août 2 02 /08 /Août 09:43

C'est un jour comme il y en a parfois : pas mal de clients, et peu de personnel. Normal, ce sont les vacances, et même en plein coeur de l'été, fatalité ou pas, il y a des arrêts maladies. Mais on sait s'organiser et même avec peu, on arrive à faire beaucoup, si tout le monde met la main à la pâte.

Le manager ce jour là est de ceux-là : il prend donc l'ardoise de prise de commandes, va vers les clients qui attendent dans les deux files qui se sont formées devant les deux caisses ouvertes. Ce faisant, il permet d'accélérer le service, tout en ayant un petit mot gentil pour chacun. Même pour celui qui attend là, devant une caisse vide et fermée, qui porte l'uniforme de la compagnie de bus locale. 

 

-Monsieur, il n'y a pas de caisse ici. Il vous faudrait passer en ligne, SVP".

Et le manager de continuer son activité, sa prise de co', comme on dit. Puis de revenir vers le type, qui visiblement n'a pas bien compris.

"Monsieur, il n'y a pas de caisse ici, vous risqueriez d'attendre longtemps ! Passez dans la queue, je suis en train de prendre les commandes !".

 

 Et de revenir à sa prise de commandes. Mais le type ne bouge toujours pas. Alors, ,lorsque le manager revient vers lui une troisième fois, l'autre s'emporte :

 

- "Ça fait 5 minutes que j'attends ici ! Vous n'avez qu'à ouvrir une autre caisse !"

 

Le manager, qui sent la moutarde lui monter au nez, essaie la tactique "sphinx" ( rester de marbre)   et tente une approche raisonnée : "Mais monsieur, je n'ai personne pour prendre une caisse, c'est d'ailleurs pour cela que je suis moi en train de prendre les commandes avant de retourner aider mes collègues !".

 

"Vous n'avez qu'à embaucher !".

 

Ah, le yaka ! Comme si c'était si facile d'embaucher... Et surtout, c'est bien connu, c'est à 14h00 que l'on va aller chercher quelqu'un à Pôle-Emploi et lui dire de venir prendre une caisse au fast-food, chose qu'il n'a jamais faite de sa vie et qui nécessite, si, si, un apprentissage.

Alors le man,ager décide de la jouer à l'ironie mais calme : il se retourne donc, laissant à le client manifestement crétin, en lui disant "Bon, eh bien je pars embaucher du monde !".

 

Le type, voyant qu'il a perdu la partie et sa contenance, s'en va donc, non sans lancer un "Allez vous faire foutre !" tonitruant.

 

Alors, là, que faites vous à la place du manager ?

 

Moi ce que je trouve sympa dans cette histoire, c'est que les chauffeurs de bus sont souvent les premiers à se plaindre des incivilités : alors soit celui-là voulait se "venger", soit il ne bosse pas du tout dans les bus et est un adepte d  sbureaux, pas du tout au courant du quotidien que subissent parfois ses collègues...

Par Ronuick - Publié dans : Mots doux
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

À lire aussi…

Kesako ?

  • : Alors, il vient ce hamburger ?
  • : Regard sur une fast-clientèle. 10 ans d'expériences, de réactions incroyables, de comportements aberrants. Egalement un peu de réflexion !
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Suremballage...

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés