Après Patrick Bruel...

Publié le par Ronuick

L'autre jour je prends la commande au drive. Et je reconnais un ancien équipier qui a commencé le même jour que moi, il y a douze ans (aïe). Je l'avais vu de temps à autre, et il me disait où il en était. ce jour là, il venait juste de devenir papa pour la seconde fois. Et puis je lui demande où est-ce qu'il travaille, quj'est ce qu'il fait.

 

"Rien", qu'il me dit.

Je hausse le sourcil. "Dis-moi, tu conduis quand même une chouette voiture !"

"Quand je dis "rien", c'est pas un boulot traditionnel"

"T'es devenu écrivain à succès ?"

"Non, je joue au poker".

"Ah ?" (C'est la grande mode ce truc auquel je jouais quand j'étais gamin pour des haricots)

"Oui, je fais des tournois de ci de là, et ça ma rapporte assez pour vivre".

Le boulot m'empêchait d'avoir une conversation plus poussée avec lui, un business-plan détaillé, mais il a quand même eu le temps de me confier que ce qui lui plaisait avant tout dans ce jeu, c'était l'adrénaline, le stress... Je pourrais aller jusqu'au "démon du jeu" mais il me paraissait en pleine possession de ses moyens, serein, ce que je n'associe pas directement avec un type qui serait rongé par le jeu (je peux me romper).

Un émule de Patrick Bruel, qui fut champion du monde de poker, rappelons le. Donc, apparement, on peut vivre du poker. Bon, perso, c'est pas le genre de vie que je voudrais (j'attends au moins une certaine sécurité côté revenus) mais c'était une rencontre intéressante !

Publié dans Société

Commenter cet article

Eric G. Delfosse (Pomme) 16/09/2010 10:30



Ça me fait penser que j'ai dans mes relations le champion du monde de poker en ligne de 2002, Serge Marjollet. Mais il a abandonné le poker (sauf pour s'amuser) depuis lors... Ça lui rapporte
plus de donner des conseils que de jouer !